Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/11/2009

Kaspar, le chat du Grand hôtel

kaspar.jpgTout a commencé à l'hôtel Savoy de Londres, où Michael Morpurgo était invité en résidence d'écrivain. Là, la sculpture d'un chat noir l'intrigue, et de cette rencontre, le grand auteur britannique invente l'histoire de Kaspar. Avec sa plume talentueuse, Michael Morpurgo nous plonge dans le Londres du début du siècle dernier. Un jeune groom orphelin, Johnny Trott, travaille au Grand hôtel. Il croise les pas de la riche comtesse Kandinsky, une célèbre et originale diva. Elle demande au jeune garçon de s'occuper de son chat qu'elle vénère, le prince Kaspar. Sur cette femme d'un autre monde, Johnny projette peu à peu l'image de la mère qu'il n'a jamais eue. Mais un tragique accident les sépare et le groom se fait un devoir de s'occuper du chat, et de le cacher dans sa chambrette de l'hôtel pour ne pas être renvoyé.  Grâce à lui, le jeune garçon découvre l'amitié en la personne d'une espiègle américaine, Elisabeth Stanton, dont l'amusement favori est de se cacher, au grand désespoir de ses parents. Le jeune groom lui sauvera même la vie, sur le toit de l'hôtel. Un épisode courageux qui lui vaudra la reconnaissance des riches parents de la fillette. Vient le temps du retour à New York, et la petite famille s'embarque sur le Titanic, sans savoir que Johnny a lui aussi décidé de monter en passager clandestin sur le paquebot le plus célèbre de l'époque. Repéré, il travaillera d'arrache pied dans la salle des machines pour payer son voyage. C'est alors qu'arrive la catastrophe que l'on connaît tous : le paquebot heurte un iceberg et le Titanic sombre dans les eaux glaciales de l'Antarctique. Johnny fera preuve une nouvelle fois d'un grand courage, et deviendra l'enfant de cette heureuse famille américaine.

Michael Morpurgo réussit comme dans Plus jamais Mozart (lire chronique dans les P'tits lus) à relier la petite histoire et la grande histoire, à travers le vécu d'un jeune garçon. Il traduit avec une grande sensibilité les caractères de ses personnages. On s'attache aisément au jeune groom, à la comtesse, la drôle de petite fille riche et bien sûr au chat, par qui tout arrive. L'atmosphère de la vie quotidienne dans un grand hôtel, tout comme les derniers instants du Titanic, sont particulièrement bien étudiés et les aquarelles de son fidèle Michael Foreman nous font revenir avec délices dans les années 1900. Dès 8 ans.

C.B.

Gallimard jeunesse. 208 pages. 12,50 euros. 

Les commentaires sont fermés.