Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/02/2010

Petite Audrey

petite audrey.jpgAudrey et ses trois jeunes soeurs - qu'elle appelle les trois petits cochons car elles ont toujours faim - vit dans une des baraques d'une cité minière isolée, Jewell Valley, au sud ouest de la Virginie. L'ado se demande d'ailleurs bien pourquoi son père, mineur, et sa mère ont continué à faire des bébés, alors que la nourriture manque. Les soeurs auraient dû être cinq. Elisabeth Gail est morte à l'âge de 7 mois, il y a 4 ans de ça. Et la mère d'Audrey est hantée par ce souvenir. Parfois elle est comme absente, l'esprit au loin. Audrey prend alors le relai et s'occupe de ses soeurs. Si la famille ne mange pas toujours à sa faim, ce n'est pas seulement à cause du manque d'argent. C'est aussi parce que la père dépense ses tickets de ravitaillement en beuverie. Et quand il est trop soûl, il peut être violent. Dans la vie de misère d'Audrey, il y a heureusement les amis, Virgil, et ses bons mots, Hazel et ses questions déroutantes... et l'institutrice que tout le monde adore, mademoiselle Stairus. Comme partout, il y a les gosses moqueurs et provocateurs. Là, ce sont Ron Keith et Thurman qui surnomment Audrey "Nénette squelette" et son copain "la tapette". Ces mauvais garçons ont toujours des paris à lancer et le dernier qu'ils ont trouvé est plus que dangereux...  L'espoir est bien loin de cette petite communauté, qui essaie de vivre tant bien que mal. Il viendra lorsqu'un drame touchera la famille d'Audrey... Son père meurt d'un accident de la route.
Dans ce roman, l'Américaine Ruth White se met dans la peau de sa soeur aînée, pour raconter le quotidien de sa famille, en 1948. Une famille très modeste, où l'on se racontait beaucoup d'histoires et on lisait. Ruth s'en est sortie en devenant enseignante en Caroline du nord. Elle revient sur son passé dans ce récit poignant. On est ici bien loin de la Petite Maison dans la Prairie ! Dès 13 ans.

C.B.

Thierry-Magnier. 128 pages. 10 euros.

Les commentaires sont fermés.