Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/04/2010

Silverwing, Sunwing

Coups de coeur de Fabienne Jay, Bibliothèque jeunesse, Carré d’Art, Nîmes.

 

 

 

                             Silversilverwing.jpgwing

Dans un univers nourri de légendes et de mythes, Kenneth Oppel raconte le destin d’une colonie de chauve-souris, les Silverwing ou Ailes d’argent. Un long voyage les attend vers Hibernaculum. Le Berceau des Sylves, composé de femelles et de leurs petits, s’apprête à prendre son envol, quand, Ombre, un chauve-souriceau, enfreint un interdit pesant depuis des années sur sa colonie. Il regarde le soleil. En réaction, les chouettes, gardiennes de la loi, punissent les Ailes d’argent. Elles mettent le feu à leur pouponnière, le chêne, emblème de la force et de la puissance.

L’auteur emprunte à la civilisation Maya, ses croyances, la vénération de la chauve-souris et de Z’otz, leur protecteur. Il s’inspire de personnages légendaires romains Remus et Romulus, sublimant son univers de légendes. Par un jeu subtil de réappropriation des figures symboliques et de leurs portées, il recrée une communauté attachante de petits animaux dont le destin dépend de la réalisation d’une grande Promesse. Nocturna, leur déesse, croit à la délivrance de son peuple. Elle l’initie à l’interprétation des signes.

La bague d’argent scellée à la patte de certaines chauve-souris, fait partie des signes à décrypter et appartient au cycle de la Promesse. Les Ailes d’argent y voient une intervention fraternelle des humains. Leur naïveté crée un effet comique. Elles ignorent la troublante duplicité humaine.

Le voyage peuplé d’obstacles et de rencontres, ressemble pour Ombre, à un véritable parcours initiatique. A la recherche d’Hibernaculum, Ombre, part aussi à la recherche de la Promesse et de son père Cassiel.

Dans ce monde imaginaire, les Ailes d’argent, en quête de la lumière, luttent sans cesse contre le monde des ténèbres.

Des vampyrum spectrum, chauve-souris géantes et cannibales, massacrent des pigeons provoquant une guerre de tous les oiseaux contre les chauve-souris. Ombre et Marina, son amie, trouvent un allié, un rat, Romulus. Il les conduit jusqu’à Hibernaculum.

 

La quête de la promesse guide Ombre. Parcourue d’épreuves, elle lui permet de révéler ses qualités. La colonie trouvera la paix avec la découverte de la Promesse. Et, cette promesse, tel un objet sacré aux pouvoirs puissants annoncera la fin des temps aventureux.

Ombre, un chevalier ailé, à la recherche de la Lumière figure comme une interprétation magique de la légendaire quête du Graal.

A partir de 11 ans.

 

Bayard jeunesse, 2002. 324 pages. 6,90 euros

 

Sunwing

 

 

sunwing.jpgSuite des aventures d’Ombre et de son amie Marina, partis à la recherche de Cassiel.

Dans ce deuxième volume, la présence inquiétante de l’homme, altère l’univers magique créé par Kenneth Oppel.

Les chauve-souris attirées par des chants, tel Orphée charmant par sa musique les bêtes, pénètrent dans un bâtiment. Elles ont franchi la frontière qui sépare les vivants des morts. Il s’agit d’un laboratoire d’expérimentation animale. La peur quasi palpable, le cri des animaux torturés paralysent d’effroi le lecteur.

Des grenades rivées au ventre des chauve-souris les transforment en bombes vivantes. L’auteur, dans sa postface, parle de cette expérience menée pendant la deuxième guerre mondiale, par les américains. L’évocation de la guerre donne une dimension tragique au roman. Elle rappelle aussi, comme dans les grands mythes antiques, la relation probable entre les dieux et les hommes. Cette guerre propose un éclairage sur les forces mises en œuvre. Formées de légendes, elles racontent une histoire entre le divin et l’humain.

Puis, une parenthèse s’ouvre…

En sauvant Oreste, fils du roi Boréal, Ombre réussit à négocier une trêve…

A partir de 11 ans.

 

Bayard jeunesse, 2006. 415 pages. 6,90 euros.

 

Les commentaires sont fermés.