Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/10/2010

Les enfants-rats

rats.jpgCoup de coeur de Fabienne Jay, bibliothèque jeunesse, Carré d’Art, Nîmes

 

 2025, dans un monde en crise, des hordes d’enfants abandonnés vivent dans les égouts.

Les véhicules de police circulent encore dans les villes veillant à assurer la tranquillité. Les bases aériennes ont été démantelées, les voitures interdites. La pollution a changé le mode de vie des citadins  qui utilisent essentiellement le vélo pour se déplacer.

Cette société fortement divisée entre les nantis et les pauvres menace d’exploser. L'auteur Françoise Jay dessine le destin de jeunes adolescents éprouvés par les vicissitudes d’une vie de violence et de peur. Un paysage noir à l’image d’une vie sordide. Circonscrits  dans les profondeurs de la terre, les enfants survivent comme des rats, ignorants, souvent cruels. Ils se battent pour manger et pour régner. A l’extérieur, dans la ville, les hommes tentent de vivre.

Irielle, elle, depuis l’assassinat de ses parents, vit dans les égouts. Elle se rend secrètement dans un refuge, une carcasse d’avion gisant sur une base désaffectée pour échapper aux tours de surveillance des enfants-rats. Là, dans son jardin secret, elle lit, partage avec Jode- et Moïsa, ses « enfants », des moments de plénitude. La lecture, source de survie apparaît comme la seule alternative à la déchéance de la société. D’autres hommes luttent secrètement dans l’espoir de recréer une société humaine. Le docteur Smog soigne gratuitement les plus nécessiteux et avec un ami ils essaient de sauver les enfants-rats. Ils veulent ré- insuffler de l’espoir.

La violence monte. Des grèves paralysent la ville. Irielle, Jode, Moïsa et Nolane arrêtés sur l’ancienne base aérienne et enfermés dans un centre de détention s’échappent lors d’un moment de panique. Ils retrouvent la liberté.

De nouvelles élections sont prévues pour un nouveau monde…

 

Roman à partir de 14 ans.

 

Bayard, 2009. 261 pages.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.