Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/11/2010

Breaking the wall

breaking.gifCoup de coeur de Fabienne Jay, bibliothèque jeunesse, Carré d’Art, Nîmes

 

 

Markus, Klaus, Erik et Anna ont vécu dans l’Allemagne de l’Est sous le régime communiste. A travers leur histoire, nous découvrons les souffrances du peuple allemand. En 1989, la chute du mur de Berlin marque un tournant définitif dans l’histoire de l’Allemagne et de millions d’Allemands. Des journalistes du monde entier témoignent de cet événement politique majeur qui retentit comme un souffle de liberté. Un roman vibrant d’authenticité qui dévoile les faiblesses humaines.

 

Klaus Weber, musicien et rescapé de la STASI, police allemande, participe à travers le documentaire : « Le ciel partagé » de la journaliste Laurence Nadaud , à la dénonciation d’un système arbitraire.

Anna a perdu l’homme de sa vie, Erik. Pourchassé par Markus, agent de la STASI, Erik meurt pris au piège dans un tunnel le reliant à l’Allemagne de l’Ouest. Par jalousie et désespoir, Markus, a tout mis en œuvre pour détruire Erik. Il en souffrira toute sa vie. Ce livre montre l’implacabilité d’un régime qui brise la volonté humaine. Un système qui favorise les dénonciations, les règlements de compte au nom de valeurs bafouées.

A travers le journal d’Anna, le lecteur remonte le temps et découvre la société allemande des années 70. Quatre personnages qui se dévoilent dans leur intimité et leurs espoirs. Erik et Klaus rêvent de retrouver leur père parti en RFA. Anna, elle, veut devenir professeur de littérature.

L’auteur Claire Gratias montre les ressorts d’un système qui broie aussi bien les victimes que leurs bourreaux. Markus travaille pour la STASI et pense honorer le régime socialiste, ses idéaux mais il passe à côté de sa vie.

Les sentiments nobles disparaissent au profit  de la jalousie, de la vengeance. Ils s’exercent en profondeur dans un pays brimé, détruit, sans promesses d’un avenir meilleur.

Une lecture passionnante qui invite à la réflexion. Des personnages réalistes qui représentent la mosaïque de réalités possibles.

Un roman au réalisme historique, à l’image du très émouvant film « La vie des autres » paru en 2007 du réalisateur Florian Henckel Von Donnersmark. Il décrit le tiraillement entre le devoir et la conscience des hommes. Il montre aussi  les dérives de la pensée marxiste qui, mal interprétée crée une dictature.

 

 

A partir de 15 ans.

Syros, 2009, Rat noir. 241 pages. 13, 20 euros.

Les commentaires sont fermés.