Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/12/2010

Coup de coeur : Ma rencontre avec Violet Park

violet.jpgCoup de coeur de Fabienne Jay, bibliothèque jeunesse, Carré d'Art, Nîmes

 

Lucas Swain, 16 ans, vit avec sa mère Nicky, sa sœur aînée Mary et son petit frère Jed dans une vieille maison à Londres. Son père a disparu. Sa mère veut vendre la maison mais Lucas préfère attendre le retour de son père.

L'auteur Jenny Valentine raconte les affres de l’attente du père absent, disparu. Elle décrit une famille en souffrance. La rencontre extraordinaire avec Violet Park correspond  pour Lucas à une quête. Il mène une enquête qui le conduit sur des chemins de traverse. Il va découvrir le personnage de Violet et retrouver les traces de son père. Violet, qui devient une obsession pour Lucas. L’étrangeté de Violet demeure dans l’origine de sa découverte. Les cendres de Violet reposent dans une urne funéraire. Lucas s’attache à Violet oubliée. Il se pose beaucoup de questions sur la vieillesse, des questions qui ne l’effleuraient pas auparavant. Il se sent proche d’elle.

L’auteur par un glissement inattendu de la découverte du père,  de la possession de l’urne funéraire, investit le champ du mystère de la disparition.

Deux disparitions, deux personnes présentes dans l’imaginaire de Lucas. Au fil de sa démarche, Lucas découvre des traces de l’existence de Violet dans le quartier. Le dentiste possède un portrait en couleur d’elle. Son grand-père lui montre sa maison. Au cinéma, à la fin du film « Le piano magique » de Binkey , Lucas comprend en regardant le générique que les morceaux joués ont été exécutés par Violet. Et, l’ultime révélation vient du grand-père annonçant le projet d’écriture de son père ! Il connaissait très bien Violet.

Lucas dessine le portrait intime d’une relation. Son père et Violet signent un douloureux contrat. La disparition de Violet correspond à la « mort » de son père.

Un roman percutant dans lequel  Lucas expérimente la violence de la vérité. La recherche de l’identité de Violet mais aussi du père renvoie à une  épreuve initiatique. Un douloureux roman familial !

 

Ce roman à lire à partir de 13 ans a été sélectionné par le Prix Sorcière 2010. 

 

L’école des loisirs, collection Medium, 2010. 230 pages. 11 euros.

 

Les commentaires sont fermés.