Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/05/2011

Marguerite Duras, L'Amante

duras,biographie,jeunesseDans la collection A 20 ans, au Diable Vauvert, la journaliste Marie-Christine Jeanniot revient sur la jeunesse de celle qui deviendra Marguerite Duras, de son vrai nom Marguerite Donnadieu. Orpheline de père à 7 ans, elle est élevée à la dure en Indochine par une mère marquée par la vie, aux côtés de ses deux frères, l'un violent et autoritaire, l'autre réservé et tendre. Une fillette et une adolescente mal aimée mais dotée de remarquables capacités intellectuelles. Sa mère, institutrice ruinée par des projets agricoles au bord du golf du Siam, le sait et compte sur elle pour faire de belles études. Marguerite, elle aussi, veut se sortir de son milieu. Elle prendra le bateau pour Paris, où elle poursuit ses études universitaires, un cursus juridique et économique. En 1937, elle devient fonctionnaire aux ministères des Colonies et rédige un ouvrage de propagande à la gloire de la colonisation. C'est pendant la deuxième guerre mondiale qu'elle publie ses premiers livres, Les Impudents, La Vie tranquille. Pendant la guerre, Marguerite Duras ne se distingue pas par son engagement et donnera  même l'impression de découvrir le sort des juifs à la Libération... Elle adhère tout de même au parti communiste clandestin en 1944 alors que son mari Robert Antelme est déporté. C'est après la guerre qu'elle écrira ses romans les plus connus, Un Barrage contre le Pacique ou Moderato Cantabile. En attendant son chef d' oeuvre L'Amant, prix Goncourt 1984.

On retrouve tout l'univers durassien dans cette biographie qui se glisse sans détour dans l'intimité d'une jeune fille sensuelle et belle, poussée par le seul désir d'être écrivain. Avant de devenir Duras, nom d'un petit village du Sud ouest, Marguerite multiplie les conquêtes et les expériences charnelles. L'inceste vécu avec son frère préféré Paul est évoqué, ses amours avec L'Amant, ses aventures avec de jeunes étudiants de la bourgeoisie parisienne, souvent pour des questions d'argent, ses rencontres précieuses... En se référant sans cesse aux écrits de Duras, Marie-Christine Jeanniot n'occulte rien de la personnalité de cette écrivain hors normes à la personnalité sulfureuse, dont la vie fut à elle seule un roman. Dès 14 ans.

C.B.

Au Diable Vauvert. 150 pages. 12 euros.

Les commentaires sont fermés.