Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/02/2010

Devî, le bandit aux yeux de fille

devi.jpgDevî et sa soeur Shalini vivent pauvrement dans un village reculé de l'Inde des années 1980. Elles ne connaissent rien de la société moderne, ni des villes d'où viennent parfois des camions passant sur la grande route. La première, rebelle, s'est échappée de chez son mari, qui ne lui plaisait pas. Depuis sa famille est la risée de tout le village et Devî a une mauvaise réputation. Shalini, elle, rêve d'un beau mariage, comme celui qu'elles observent un soir en cachette dans le palais du seigneur Babu. Parce que les castes inférieures n'ont pas le droit de regarder les maîtres, le seigneur thakur punit les jeunes filles en les humiliant. Devî prend alors la décision de s'enfuir pour que sa famille vive en paix et que sa soeur trouve un époux. La jeune fille rebelle rencontrera des bandits de grands chemins, dont Vikram, leur jeune chef, qui plus tard rentrera dans le rang et épousera Shalini. Protégée par la déesse Durgâ, Devî, elle, deviendra la reine de ces bandits et se vengera du seigneur thakur. Devî trouvera aussi l'amour auprès d'un jeune homme de haute caste, Singh. Intelligent et éclairé, ce fils de riche propriétaire terrien, entré dans la police, rêve d'égalité entre les Indiens. Il décide alors de parler à Indira Gandhi, premier ministre d'alors, en faveur des bandits. Devî acceptera de purger une peine de prison pour sortir enfin libre.

Cette histoire, inspirée de la vraie vie de Devî, reine des bandits, soulève la question de l'inégalité des castes en Inde, qui perdure aujourd'hui, des traditions sclérosantes de cette société hindouiste. La vraie Devî, apprend-on en fin d'ouvrage, est devenue députée et s'est battue pour défendre les basses castes. Mais elle a été assassinée en 2007, par un thakur, homme de la haute caste des guerriers.  Ecrit d'une plume alerte par Christel Mouchard, Devî, bandit aux yeux de fille, réussit à plonger le lecteur dans l'Inde contemporaine, un pays de contrastes s'il en est, où la modernité et la richesse côtoient la plus grande misère. Dès 13 ans.

C.B.  

Flammarion. 360 pages. 13 euros.  

16/01/2010

Le voyage de la reine

reine de saba.jpgL'histoire des amours entre la reine de Saba et le roi Salomon. Nicole Maymat a mêlé les légendes des textes sacrés monothéistes, Coran, Bible, hébraïque et chrétienne, pour ce récit légendaire de la longue traversée du désert de la reine de Saba et de sa splendide caravane jusqu'à Jérusalem, de la découverte de la cité enfouie dans le désert, où elle serait née, et de la rencontre avec le roi Salomon.  Une reine belle comme la nuit, dont la mère était djinn ou péri (des êtres surnaturels), cachée dans les dunes pour échapper à son père trop aimant.  Un roi, surnommé le Roi des rois, qui comprenait le langage des oiseaux, dont la sagesse et la magnificience étaient enviées par tous. Sans parler de ce temple qu'il fit bâtir, le plus beau de la Terre, pour son Dieu invisible et unique. Intriguée et charmée, la reine, habile dans l'art des énigmes, décide de se rendre chez ce roi, dont le nom en hébreu, Schlomo signifie la paix, la perfection. Malgré la passion naissante entre eux, la reine de Saba ne souhaite pas devenir la 701e épouse de Salomon. Mais, la belle succombera à Salomon, et quand elle rentra chez elle, bien des mois plus tard, naîtra Ménélik, le futur roi d'Ethiopie. 

Les illustrations très fines de Laura Rosano, de spendides collages, donnent toute sa mesure  à cet album co réalisé avec l'Institut du monde arabe. Un bel  album grand format pour retrouver des épisodes fameux de nos cultures monothéïstes. Tout public, dès 13 ans.  

C.B.

Seuil. 64 pages. 18 euros.

13/01/2010

Les mille ruses du renard volant

ruses.jpgUne histoire poignante, une histoire d'amour entre un père et sa fille. Lilian Wyatt, jeune Américaine brillante qui se destine à la médecine, s'engage dans l'armée pour financer ses études. Ni sa mère, Dorothy, brillante avocate à Washington avec qui elle a vécu jusque-là, ni son père retourné vivre dans sa terre natale au Canada, après leur divorce dix ans plus tôt, ne disent mot. Malgré les doutes, malgré l'angoisse du père, trop longtemps absent. Envoyée en Irak, leur fille se rend peu à peu compte de l'horreur de cette guerre, avant d'être blessée par un tir de roquette. Rapatriée, la jeune femme n'est plus que l'ombre d'elle-même : ses capacités intellectuelles ont été gravement altérées et sa mémoire enfuie. Placée dans un hôpital militaire, elle ne reconnaît plus personne. Son père expulsé, après un esclandre, des Etats Unis où il était venu la voir, se retrouve impuissant quand son ex femme décide de placer Lilian dans un institut où elle est bourrée de médicaments. Jusqu'au jour où Lilian et sa mère débarquent chez lui, dans la nature sauvage de Colombie britannique. Dorothy lui confiera leur enfant, redevenue mentalement une petite fille. Avec l'aide d'un Indien, Siegfried, fidèle de son père, d'un corbeau singulier - comparé à un renard volant par Lilian, d'où le titre -, des chevaux et de la nature, Lilian trouvera une nouvelle vie.

Derrière ce plaidoyer contre la guerre et l'armée, Jean-François Chabas explore les relations humaines. Les déchirements d'un divorce, l'éloignement d'un parent, la démission de l'autre... des blessures du quotidien que le soudain handicap de Lilian ravive. La souffrance d'un Waldo impuissant, qu'il traduit parfois avec violence, bouleverse. La perte de contrôle de la mère, avocate sans état d'âme, nous touche. En refermant les pages de ce roman, on se dit comme Prévert "quelle connerie la guerre", et quelle force réside dans l'amour paternel.  Dès 14 ans.

C.B.

Casterman. 88 pages. 7 euros.

02/01/2010

Amour sorcier

amour sorcier.gifAna n'est pas tout à fait comme les autres. La jeune fille voit l'avenir. Et souvent, les prémonitions qu'elle a sont de mauvaises augures : une enfant avec l'enfer dans les yeux, le beau Luern, fils du seigneur, blessé par une épée recourbée... toutes se réaliseront. Des fillettes sont retrouvées mortes, après avoir été violées, Luern partira pour les Croisades, d'où il reviendra traumatisé. Jusque-là, la vie était plutôt douce pour Ana, fille d'un métayer bourru, sur les terres du conte de Lohéac, dans la forêt de Brocéliande. Ana s'imaginait épouser un jour l'héritier du conte, et rien n'aurait dû troubler cette certitude. C'était sans compter sur le vent de l'histoire, l'attaque du château par des brigands, la mort de la contesse et les noirs desseins de la belle Elaine de Trécesson. La rencontre avec Caï, un sorcier venu s'installer dans la forêt, va chambouler la vie d'Ana. D'abord méfiante, elle se laissera convaincre qu'elle est elle-aussi une sorcière. Non pas une redoutable et caricaturale magicienne des contes de fée, mais l'une de celles et ceux qui avaient, en ces temps lointains - on est ici en 1097 - la connaissance de la nature et des plantes, de leurs vertus comme de leurs nocivités. Ana apprendra tout cela auprès de Caï, qui lui révèlera le secret de sa naissance, mais aussi les raisons de sa présence dans cette forêt où l'on retrouve des fillettes assassinées. Tous deux devront combattre les préjugés des villageois d'alors pour faire éclater la vérité sur ces horribles meurtres.

Roman historique à plusieurs voix, Amour sorcier mêle histoires d'amour, de vengeance, secrets de famille, et suspens. L'auteur Martine Pouchain fait vivre des personnages complexes, auxquels on ne saurait se fier de prime abord. Des personnages inquiétants comme Bran, le frère aîné de Luern, qui n'a pas toute sa tête et dont le passe-temps favori est d'empailler les animaux, quand il ne s'agit pas de fantasmer sur les jeunes filles en fleur... Caï, le sorcier venu d'on ne sait où, qu'Ana soupçonnera un temps d'être le violeur. Le père d'Ana aussi, qui cache un douloureux secret. Elaine de Trécesson, jeune veuve cruelle et sans scrupules... une richesse de caractères qui attise la curiosité du lecteur jusqu'à la dernière page de ce polar médiéval. Dès 13 ans.

C.B.

Flammarion. 324 pages. 13 euros.

14/12/2009

La jeune fille rebelle

jeune fille rebelle.jpgLe comte de Flandre voulait un héritier. Mais le sort lui a désigné une fille, Marguerite, mise au monde grâce à l'aide de Morva,  la sorcière de Moerland. Repoussé par un père déçu et brutal, la jeune comtesse grandit en laissant son tempérament bien trempé se révéler. Loin de sa mère, gagnée par la folie, qui terminera sa vie cloîtrée dans un couvent. Marguerite, elle, a pour compagnon de jeux de futurs chevaliers, et apprend à manier l'épée. La comtesse suivra même les cours du maître Tagliaferro. Adolescente, d'une grande ressemblance avec son père, Marguerite doit se marier. Le comte lui choisit l'héritier du royaume d'Angleterre, une union vivement souhaitée par les guildes de Bruges et de Gand, dont la richesse dépend directement du commerce avec l'Angleterre. Mais ce mariage ne se fera pas. Marguerite, qui a découvert la vile nature d'Edmond de Langley, envoie un message au pape, alors installée en Avignon. Celui-ci interdira le mariage pour cause de lointain cousinage. C'est alors que la peste qui fait rage dans le sud de la France atteint la Flandre. Marguerite partira avec Philippe de Rouvres, duc de Bourgogne et neveu du roi de France, pour l'épouser et se réfugier en Bourgogne. Un amour contrarié par la peste, et la décision de Marguerite de partir terminer sa vie dans un couvent d'Auvergne. Mais un autre destin attend la jeune fille rebelle.

Avec La Jeune fille rebelle,  les auteurs néerlandais Jean-Claude van Rijckeghem et Pat van Beirs donnent aux  lecteurs une vision très réaliste de la Flandre au Moyen Age. Traditions, moeurs, superstitions, croyances imprègnent la vie quotidienne des habitants de ce comté, dirigé par le père de Marguerite et les puissantes guildes. Au fil des pages de ce roman qui allie richesse historique et approches intimes des personnage, on se précipite avec l'héroïne dans le tourbillon de l'histoire. La sienne, celle d'une adolescente rebelle que l'on veut marier de force, et celle de l'Europe au Moyen Age. Mort et violence sont omniprésentes dans le quotidien de Marguerite et des jeunes gens de l'époque. Notamment à travers la guerre, dont beaucoup ne reviennent pas, ou la grande peste qui fera des millions de morts. Les descriptions sont brutes, les mots sont crus, les situations tendues. Les auteurs font voir et sentir le sang, les corps ravagés par les bubons de la peste, la tentative de viol de Marguerite met mal à l'aise. On est loin d'une version édulcorée de la vie de château. La future comtesse de Flandre devra se battre jusqu'au bout et avec son père pour survivre à ce Moyen Age destructeur. Dès 14 ans.

C.B.  

Mijade. 283 pages. 12 euros.

02/12/2009

Le shôgun de l'ombre

shôgun.jpgUne enquête policière au coeur du Japon impérial. Ryosakû, accompagné de ses trois assistants adolescents Keiji, Kaoru et Sôzô, partent à la recherche d'un spectre redoutable, le Shôgun de l'ombre, qui terrifie la noblesse de Kyôto. Alors que se profilent de grandes fêtes, par un été caniculaire, des déprédations inexplicables ont été commises dans un cimetière : les sépultures sont couvertes de centaines d'empreintes de main, et les plaquettes de bois portant le nom des défunts sont couchés sur le sol pour former un mot, "fantôme".  Un voleur a assisté à la scène : selon lui, ce vandalisme est dû aux spectres, sortis des tombes. Peu après, un ancien guerrier converti au zazen, est enlevé et tué sur la scène d'un théâtre nô... 

Après un combat contre son père, un rude samouraï qui l'a maltraité enfant, Sôzô est chassé par son maître. Il rencontre alors une jeune fille qu'il avait déjà aperçue et dont il tombe amoureux, Yukiko. Elle l'entraînera venger les habitants d'un village soit-disant empoisonnés. Mais la fascinante jeune fille l'emmènera bien plus loin, dans un sanctuaire montagnard abandonné. Là où elle vit avec ses compagnons, des êtres mutilés et reclus, serviteurs du Shôgun de l'ombre. Sozô devra passer une terrible épreuve afin de les rejoindre... Mais l'enquêteur shogunal Ryosakû et ses fidèles samouraïs sont déjà sur la piste de cette étrange affaire...

Dans ce Shôgun de l'ombre, une nouvelle enquête de Ryosakû, Jérôme Noirez poursuit sa plongée dans le Japon du XVe siècle. Son roman fourmille de détails sur les traditions et le milieu artistique - calligraphie et théâtre nô - d'alors. La vie quotidienne des samouraïs et autres personnages de l'époque est décrite avec une grande maîtrise. Entre rivalités guerrières, amours et fantômes... Dès 13 ans.

C.B.

Gulf stream. 256 pages. 13,50 euros.

01/12/2009

Le miroir de la liberté

miroir de la liberté.jpgPour leurs noces, quelque part dans la savane africaine, Imaoma offre à sa promise Atima un petit miroir au cadre d'ébène qu'il a patiemment fabriqué. Près de 3 ans plus tard, leur fille Atima Imaoma - à cet âge-là elle porte encore le nom de ses parents - est capturée par les hommes blancs chasseurs d'esclaves. Sa mère a tout juste le temps de lui accrocher au cou le miroir d'ébène, avant que l'enfant parte pour un long voyage en Amérique du sud. Là elle est achetée par les parents de Raquel, et les deux fillettes deviennent amies malgré leur différence. Parce qu'elle ne disait rien le jour de sa vente, la petite Africaine est appelée Silence, son vrai nom ayant été effacé de sa mémoire. Le temps   passe. Pour faire face à des problèmes économiques, les maîtres de Silence la revendent à un propriétaire terrien. Et peu avant son départ, elle découvre par hasard, alors qu'elle joue avec son miroir, son vrai nom : le reflet d'une phrase à l'envers.

Le récit nous conduit alors en Espagne, des années plus tard. A Valence, un jeune orphelin, Dorel, recueilli par une sévère antiquaire qui l'élève dans la crainte du monde extérieur, achète à un pauvre garçon un miroir d'ébène. Celui-là même que Silence légua à sa propre fille Atima Silence, avant de mourir de la peste. C'est grâce à lui que la fillette fut affranchie. Et que Raquel devenue adulte la retrouvera. Alors que Dorcel est devenu un violoniste virtuose, la riche héritière, en voyage en Espagne, assiste à un de ses concerts et tombe sur le miroir. Raquel repart alors en Amérique du sud chercher la fille de son amie d'enfance...

Telle une saga, l'Argentine Liliana Bodoc suit le voyage d'un petit miroir d'ébène, sur trois continents, à travers trois générations de femmes. Des femmes victimes de l'esclavage, décidées à se battre contre ce funeste destin. Le miroir, tel le reflet de l'âme, les guide sur le chemin de la liberté. Le miroir de la liberté a été récompensé par le prix El Barco de Vapor 2008 en Argentine. Dès 12 ans.

C.B.

Seuil jeunesse, collection Chapitre. 96 pages. 9 euros.

10/11/2009

L'automne de Chiaki

chiaki.jpgChiaki avait 6 ans quand son père est mort dans un accident de voiture. Enfin, c’est ce que lui a toujours raconté sa mère. Après le drame, celle-ci tombe dans une muette dépression et toutes deux s’installent au Peuplier, une résidence tenue par une curieuse vieille dame, veuve d’un professeur. Là, habite une jeune femme originale, mademoiselle Sasaki, et le discret monsieur Nishioka, toujours prêt à faire des sketchs qui ne font rire que lui. Dans la cour, un imposant peuplier semble regarder vivre  tout ce petit monde. Chiaki et la vieille dame vont bientôt partager un secret :  la veuve du "professeur" reçoit les lettres des vivants adressées aux défunts. Et quand elle mourra, elle les distribuera dans l’au-delà. Chiaki voit là un moyen de parler à son père disparu, pour pallier le silence de sa mère. Celle-ci confiera d’ailleurs une lettre à la fillette, pour la donner à ce mystérieux messager...
Ce sera bien des années plus tard que Chiaki pourra lire cette lettre qui lui était en fait adressée. Une communication enfin rétablie entre une fille et une mère perdue dans la souffrance.  Dans ce très émouvant roman, l’auteur japonaise Kazumi Yumoto nous fait pénétrer dans l'intimité du Peuplier, dans le quotidien de ses attachants habitants. L'omniprésence de l'arbre, qui trône majestueusement dans la cour, ses feuilles dorées, ramassées par la fillette, créent une athmosphère toute poétique. Dans ce roman délicat baigné dans la culture japonaise, elle décrit avec subtilité les relations entre des femmes de différentes générations, les angoisses des unes, les souvenirs des autres... Dès 12 ans.

C.B.

Seuil jeunesse, collection chapitre. 160 pages. 8,50 euros.

02/11/2009

Les étranges soeurs Wilcox : 1. Les vampires de Londres

wilcox.jpgAmber et Luna Wilcox se retrouvent un beau jour transformées en... vampires sans comprendre ce qui leur arrive. Les deux ados errent dans Londres, croisent d'étranges personnages sortis d'on ne sait où, avant d'être recueillies par Sherlock Holmes et son fidèle Watson. Peu à peu, les jeunes filles comprennent qui elles sont et quels sont les ennemis de la couronne d'Angleterre et de ses sujets. Des citoyens lambda qui sont bien loin d'imaginer que des vampires descendants de Dracula agissent dans l'ombre et qu'un groupe de gentils vampires, qui n'en sont plus vraiment, luttent aux côtés du gouvernement pour les combattre. Holmes et Watson ont d'ailleurs rallié leur cause. Abraham Stoker, l'auteur de Dracula, les rejoindra après avoir trahi les Drakull. Et Jack L'éventreur ? c'est un méchant vampire, bien sûr !

On se lance avec avidité sur le premier tome des étranges soeurs Wilcox, de François Colin, dont les ingrédients mettent l'eau à la bouche. Vampires, gamines courageuses et orphelines, personnages connus, société secrète et complots obscurs. Mais la sauce a du mal à prendre. On s'essouffle un peu en attendant que l'action s'accélère, en fin de ce tome 1. Face à ces vampires de Londres assoiffés de sang, on reste sur sa faim ! Dès 12 ans.

C.B.

Gallimard jeunesse. 192 pages. 13,50 euros.

29/10/2009

La plus belle fille du monde

belle fille.gifSandra est une ado de 14 ans comme beaucoup d'autres. Elle est en seconde, a sa bande de copains -un quatuor inséparable depuis la mort de leur maîtresse de maternelle -, un père absent - un genre de pépiniériste qui sème les bébés -, et une mère, avocate sans le sou, pas toujours facile. Et un but dans la vie : elle veut être romancière et s'interroge sur l'écriture. L'arrivée de Liouba Gogol va déclencher sa prise de plume, et la voilà devenue narratrice de La plus belle fille du monde. Une rencontre prétexte à parler de sa vie, des travers de sa famille, de ses amitiés très fortes et de ses interrogations d'adolescente. Agnès Desarthe se glisse avec un plaisir certain dans la peau de la jeune fille. Avec le langage imagé et l'humour caustique de Sandra, elle décrit la vie quotidienne de cette ado un peu paumée, qui voit d'un mauvais oeil, comme ses copines, l'arrivée de cette poupée russe parfaite, et sympa en plus ! Ouf, Liouba a un défaut : elle est une vraie cleptomane.  La jalousie, l'attirance, la méfiance, l'éclatement de sa bande des quatre, l'amitié nouvelle... l'auteur sait jouer avec les émotions des ces ados attachants plus tout à fait enfants, pas encore adultes, et qui n'ont pas vraiment envie de le devenir ! Dès 12 ans.

C.B.

Ecole des loisirs, collection Medium.  163 pages. 9 euros.

24/09/2009

Terre noire, le bras de la vengeance

terre noire 2.jpgRevoilà le ténébreux et troublant Stepan Tchakarov dans la suite de la trilogie Terre Noire. A la fin du tome 1 (lire critique dans Les P'tits lus), Stepan avait trouvé refuge parmi les bandits de Toscane. Sous le nom de Terra-Nerra, le talentueux musicien et compositeur russe - portraitisé en couverture par l'illustrateur Alexis Lemoine - en est devenu le chef. Trahis, les Nègres de Toscane - noms donnés à ses bandits grimés de noir - sont attaqués par les carabiniers et Stepan réussit à s'échapper. Une fois de plus, le jeune homme, handicapé d'un bras,  doit fuir, vers l'Egypte où il survit dans le désert. C'est là qu'il croisera le chemin d'une riche Anglaise et de l'ancien ambassadeur de Grande-Bretagne en Russie, avec qui notre héros partira pour Londres. Pas vraiment par hasard. Là, il retrouve un de ses ennemis jurés, et commence son oeuvre de vengeance contre tous ceux qui ont voulu sa mort et lui ont volé ses terres d'Ukraine. Stepan pourra retourner en Russie par l'entremise de sa chère soeur Natalia. Pas pour longtemps...  L'écriture efficace et le parti pris épistolaire de l'auteur Michel Honaker - l'histoire est racontée à travers des lettres, des articles de presse voir des procès verbaux de la police - rend ce nouvel opus des aventures du séduisant et inquiétant Stepan Tchakarov aussi palpitantes que dans le premier.  Le récit nous tient en haleine jusqu'à la dernière page ! Vivement le troisième tome ! Dès 12 ans.

C.B.

Flammarion. 324 pages. 13 euros.

05/08/2009

Observer les étoiles

étoiles.jpgVoilà de quoi ravir les astronomes en herbe dès 12 ans ! Se plonger dans Observer les étoiles de Carole Scott est une merveilleuse aventure à partager en famille. Ce "kit" propose un guide de l'astronomie, une carte du ciel interactive, des cartes sur les constellations et une toute petite lampe de poche à lumière rouge pour lire la nuit tout en observant les étoiles. Le guide, d'une rondeur planètaire, propose de faire les premiers pas dans l'observation du ciel, avec schémas et photos à l'appui, détaille les caractéristiques du soleil, des différentes planètes du système solaire, ou encore des constellations, avant de se lancer dans le grand bain du ciel étoilé et de ses merveilles de la nuit. La dernière partie du manuel est une invitation à se balader dans le ciel de mois en mois et de suivre les différentes positions des constellations. Dans la nuit noire, les astronomes peuvent se guider dans le vaste monde qui s'ouvre à eux grâce aux mini cartes des constellations. Pour ne pas perdre la tête en la levant vers l'infini !

C.B.

Gallimard jeunesse. 72 pages. 35 euros.

 

03/08/2009

Le cantique des carabines

cantique.gifLéonidas n'a qu'une obsession : vendre ses oignons qu'il sait les meilleurs du pays. Une fois l'an, il descend de son petit village de Sicile pour la grande ville, Catane. Cette fois, il emmène son jeune frère, Ponce, qui vient d'avoir 14 ans. Mais aussi une cargaison de carabines que lui a confié le comte en échange de l'adresse d'un acheteur pour sa récolte. Placée sous une telle protection, la charrette franchira sans encombre les étapes du voyage.  Un voyage silencieux entre les deux frères élevés dans un milieu où l'on ne parle pas beaucoup sinon de l'essentiel et de manière abrupte et sans détour. Un lent parcours au pas de La Grise, leur cheval de trait, qui les mènera jusqu'à un bordel. Là, dans cet endroit où règnent les femmes,  ils retrouveront leur soeur, achetée enfant par le comte. Les carabines, elles aussi, accompliront leur destin...

Avec Le Cantique des carabines, Xavier Deutsch mène le lecteur dès 14 ans dans une Sicile austère et secrète, qu'il pénètre au rythme - un peu lent - des pas de La Grise. On est loin ici des récits épiques sur la mafia sicilienne, où ça tire de partout ! Le mot mafia n'est d'ailleurs jamais prononcé. Seules les figures féminines de ce voyage initiatique illuminent la vie de ces hommes rudes et fiers. Et nous aident à percer quelque peu la carapace des deux frères et de cette terre si troublante.

C.B.

Mijade. 144 pages. 7 euros.

08/07/2009

Les tortues de Bolilanga

tortues bolilanga.jpgibou.gifIl y a très longtemps sur une île d'Indonésie, vivait Ibou Min', une femme de pêcheur adorée par tous les enfants. Quand elle disparut en mer, elle se transforma en tortue et depuis, l'étrange créature à la tête de femme et au corps de tortue prend sous sa protection les âmes des enfants qui meurent. Pour les protéger, la pêche à la tortue s'est arrêtée sur l'île de Bolilanga et les pêcheurs n'oublient jamais de déposer des noix de coco ouvertes sur la plage pour nourrir Ibou Min' mère des anges et ses petites tortues. Cette légende, que lui raconte son grand-père, va aider Alam à faire le deuil de Salah, son petit frère de huit ans. Elle va donner au jeune garçon une raison de se battre contre la construction d'un complexe touristique sur l'île des tortues. Avec ruse et courage, les enfants du village imagineront un stratagème pour faire fuir les envahisseurs.

L'auteur des Tortues de Bolilanga, Franck Prévot, installé à Valence après une vie de voyageur au long cours, a vécu un an sur cette île et a lutté avec ses habitants pour la préservation de la faune et de la flore. En vain puisqu'un complexe touristique existe désormais sur la plage des tortues... Tel un conte, ce récit destiné aux jeunes lecteurs dès 11 ans et aux adultes ouvre les portes de l'imaginaire et on se laisse envoûter avec délices par cet endroit à l'atmosphère si particulière. Une belle histoire d'amitié et de tendresse doublée d'un émouvant plaidoyer pour la préservation de la nature.

Franck Prévot a décliné son conte sous forme d'un album pour les plus jeunes dès 6 ans, Ibou Min' et les tortues de Bolilanga, superbement illustré par Delphine Jacquot. On se plonge avec enchantement dans ses dessins aux accents d'un ailleurs rêvé.  Un très beau voyage.

C.B.

Editions Thierry Magnier.

Récit ado Les tortues de Bolilanga. 95 pages. 7,50 euros.

Album enfant Ibou Min' et les tortues de Bolilanga. 32 pages. 15,50 euros.

 

05/05/2009

Cutie boy

boy.jpgC'est un Tanguy rêveur et poétique. A 25 ans passés, Alexander Barnie Chesterfield, seul héritier de la très honorable lady Ruth Mary Charlotte Chesterfield, n'est pas pressé de quitter Flowerstone manor. Dans ce manoir en bord de mer, il coule des jours heureux, aux côtés de son seul ami, Winston C. un setter irlandais neurasthénique. Ses passe temps favoris sont le cerf volant, la peinture sur coquillage ou encore la viole d'amour, instrument dans lequel il excelle. Chaque nuit, avant le lever du jour, le jeune aristocrate anglais se livre à un rite secret : il monte sur la falaise, nu comme un ver, et lance une bouteille à la mer, toujours avec le même message d'amour à celle que le destin lui accordera... Cette vie solitaire et ultra protégée ne peut plus durer. Sa mère l'envoit travailler à Londres, au ministère des affaires étrangères. Affecté au service d'archivages des articles de presse, notre doux rêveur découvre que le monde est loin d'être aussi paisible que l'univers dans lequel il a grandi. Il fait aussi connaissance avec la sensualité, en la personne de Dolorès, qui trouve cet Alex décidément très "cutie" (craquant)... Mais c'est en retournant chez lui, toutes les fins de semaine, qu'il rencontrera l'âme soeur, une fille aussi étrange que ce grand enfant qui ne voulait pas grandir.

Dans ce roman pour ado (et adulte !) réédité,  l'auteur jeunesse Yaël Hassan s'amuse avec nos souvenirs d'enfant lecteur. Au détour d'une phrase sont évoqués Mary Poppins, la famille Adams, les quatre filles du docteur March, venus se nicher là, autant de clins d'oeil à notre culture enfantine commune. Quand Alexander joue au cerf volant à Londres, c'est forcément dans Kensington gardens, là où tout a commencé pour Peter Pan. La mystérieuse Alice Douglas, dont il tombe amoureux, est forcément blonde et vêtue d'une robe bleue, comme une autre fameuse Alice... L'humour so british de Yaël Hassan, l'exquise excentricité d'Alexander en feront craquer plus d'un ! Dès 12 ans

C.B.

Casterman. 165 pages. 13 euros. 

12/04/2009

La sorcière de Porquerac

porquarc.jpgBelle et rebelle, Camée est bien différente des autres adolescents du petit village de Porquerac. Fille d'une lavandière au service d'un cruel  seigneur, et d'un mystérieux vagabond qu'elle n'a pas connu, Camée se promène la nuit dans les bois, parle aux animaux, connaît les secrets des plantes. En ce début du XVIe siècle, cette singularité, ajoutée à sa beauté sensuelle, fascine et inquiète. Son amour naissant pour Jehan, un joyeux paysan à la chevelure rousse, va susciter la jalousie et la haine de Gontrand le pataud fils du seigneur. Avec l'appui de sa brute de père, pour qui les femmes sont l'incarnation du mal, l'amoureux éconduit et humilié signera la perte des adolescents, aux amours clandestines... Violence, cruauté, passion se déchaînent dans ce roman historique, écrit par l'auteur suisse Roland Godel, qui s'est inspiré d'une histoire vraie. A travers le destin tragique de Camée, l'auteur revient sur les terribles chasses aux sorcières qui ont causé la mort de plus de 100 000 innocentes entre le XVe et XVIIe siècle en Europe. Quelques notes historiques abordent d'ailleurs cette période trouble en fin d'ouvrage. C'est aussi aux destins des femmes bafouées aujourd'hui encore à travers le monde que l'auteur a pensé en écrivant La sorcière de Porquerac. Un plaidoyer contre l'obscurantisme, un éloge de la révolte. Dès 12 ans.

C.B.

Seuil jeunesse. 160 pages. 8,50 euros.

19/03/2009

La science enquête

Saviez-vous qpolice.jpgue la trace d'une oreille collée contre une porte peut être analysée de la même façon qu'une empreinte digitale ? Que les cadavres attirent les insectes dans un ordre précis selon leur état de décomposition ? Les Sherlock Holmes (soi dit en passant le père de la police scientifique) en herbe  vont se régaler en tournant les pages de La science enquête. Un documentaire fort attractif sur les méthodes d'investigation scientifiques de la police écrit par Eric Chenebier. L'auteur de cet album, découpé en chapitre exposant les différentes spécialités de cette police révolutionnaire, nous entraîne dans un univers où les analyses prévalent sur l'enquête traditionnelle à la Maigret. Balistique, dactyloscopie, entomologie, étude de l'ADN, inspection des feux... tout y passe au fil des doubles pages illustrées par Buster Bone avec ses personnages tout droit sortis d'une BD. Dans la mise en page ludique de ce documentaire, les références historiques avec photos anciennes côtoient de petits scénarios de crimes et délits résolus par l'action des policiers de laboratoire. Passionnant ! Un livre paru à l'occasion de la nouvelle exposition de la cité des sciences et de l'industrie à Paris"Crim'expo, la science enquête", jusqu'au 3 janvier 2010.

C.B.

Seuil jeunesse. 48 pages. 15 euros.

 

12/03/2009

La guerre des ombres

guerre des ombres.jpgLe père de Marie a été fait prisonnier de guerre. En octobre 1940, à Lyon, l'adolescente est la répétitrice de Sara, la fillette de madame Lévi. Mais très vite, les lois antisémites du gouvernement de Vichy privent la mère et la fille de tous leurs droits. Marie doit partir à la campagne chez son oncle et sa tante. Avec l'aide du forgeron, un résistant qui produit de faux papiers, Marie sauve Sara de la déportation, en la faisant passer pour sa cousine. Les bruits des bottes des Allemands, les rafles, l'Occupation poussent peu à peu Marie vers la Résistance. L'adolescente apprend la solidarité et le courage avec ceux et celles qui dans la clandestinité sauvent des juifs et font des actes de sabotage.  A travers le regard d'une adolescente, l'auteur Catherine Cuenca relate la grande histoire de la Résistance, de ces anonymes qui se sont dressés contre l'occupant allemand. Dans ce roman historique à lire dès 12 ans, l'auteur dresse le portrait de citoyens qui devant l'horreur nazie se sont révélés être des héros du quotidien.

C.B.

Castor poche, 160 pages. 4,70 euros.

26/02/2009

Terre noire, les exilés du tsar

terre noire.jpgTrahison, complots, amour, exil, voyage... Avec Terre noire les exilés du tsar, premier opus de sa nouvelle trilogie, l'auteur français Michel Honaker nous entraîne dans un récit palpitant de la première à la dernière page. Les aventures relatées à travers des échanges épistolaires et des journaux intimes,  plongent les jeunes lecteurs dès 12 ans (et les moins jeunes !) au coeur de la Russie de la fin du 19e siècle. Stepan Tchakarov, orphelin adopté par une riche baronne, est devenu un pianiste et un compositeur de génie, dont le talent est salué par le tsar lui-même. Ses succès, sa tendresse réciproque avec sa mère adoptive suscitent jalousies et envies, notamment celles de son demi frère, Volodia. A la mort de la duchesse, le fils ingrat fomente un complot pour décider le tsar à bannir Stepan, accusé de terrorisme. Alors que ses camarades sont envoyés au bagne en Sibérie, suite à la trahison de l'un d'entre eux, Natalia, la demi soeur adorée du jeune homme traqué, tentera en vain de le défendre.  Chassé de son domaine ukrainien, Terre noire, cadeau de sa mère, le compositeur devra s'exiler en France, puis à Florence. Démuni, isolé du monde après l'assassinat de son fidèle serviteur sur les bords de l'Arno, pourchassé par les agents de la police secrète d'Alexandre III, l'okhrana, le jeune Russe trouve refuge auprès d'une sorcière, chef des Negri,  de redoutables contrebandiers. Le premier volet de cette saga se referme sur un profond sentiment de vengeance et la promesse de l'exilé du tsar de retrouver un jour Terre noire et son honneur perdu. Outre ses remarquables qualités romanesques, Terre noire ouvre les portes de la Russie de 1887, époque où, malgré l'oppression du régime tsariste,  de grands changements sociaux étaient attendus par la jeune intelligentsia. Un livre écrit dans la grande tradition des romans d'aventure, comme on les aime.  Le coup de crayon d'Alexis Lemoine, qui signe la couverture,  renoue avec l'imaginaire des récits de Jules Vernes, qu'il a d'ailleurs illustré pour Actes sud junior. Ce Stepan-là, d'un romantisme noir, on le suivrait jusqu'au bout du monde... 

Flammarion. 264 pages. 13 euros.

07/02/2009

Baptiste sans port d'attache

baptiste.gifVoilà un roman à mettre entre les mains des jeunes ados, dès 10-11 ans, épris d'aventures. Ils ou elles suivront sans doute avec complicité le parcours épique de Baptiste Chevalier, nourrisson abandonné par sa mère une triste nuit de janvier 1742. L'enfant, "exposé" comme on disait à l'époque (c'est à dire attaché sur le clou de la lourde porte de l'Hôtel Dieu à Lyon pour les abandonner), sera confié à de braves paysans des monts du Lyonnais jusqu'à ses 14 ans. L'adolescent, conduit à Lyon pour suivre un apprentissage, décide alors de retrouver sa mère grâce, croit-il, aux registres des orphelins. Rien, le jeune garçon ne trouvera aucun indice. A Lyon, il croise le chemin de Thomas Flachard, un homme bon et généreux pourtant complice d'un crime. Baptiste trouve en lui un substitut de père et lui fait part de ses rêves de mer et de voyages en bateau. Arrêté, Thomas est envoyé au bagne, à Toulon, tandis que Baptiste le précède, libre de partir réaliser son rêve de gosse : devenir marin. Dans le port méditerranéen, Baptiste trouvera son destin, l'amour et l'amitié. Avec  Baptiste sans port d'attache, Anne Leclap, prof d'histoire dans le Sud Est, réussit à nous tenir en haleine jusqu'aux dernières pages de ce roman captivant, où foisonnent les références historiques. Sorti dans la collection Voyage au temps de... chez Castor poche, Baptiste est à la fois un roman d'aventures et un récit historique.  Au cours de son voyage initiatique, Baptiste passe tour à tour du milieu des canuts et autres travailleurs lyonnais, à celui des alèges (embarcation de rivière) sur le Rhône,  jusqu'à l'ambiance du port de Toulon où se prépare une guerre. 

C.B.

Castor poche, Flammarion. 5,70 euros. 271 pages.