Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/05/2011

Tracpeur

tracteur,peur,amitié,orage,sauvetage,courageIl était une fois un petit tracteur qui avait peur de tout... c'est ainsi que commence l'album de Natalie Quintard, qui a imaginé Tracpeur, le tracteur qui a peur. Ce craintif engin tout rouge trouve refuge auprès de son amie Mimi Charrette et de son papa tout vert. Voilà que celui-là a un accident et ne peut plus bouger ! Et lorsqu'une nuit de gros orage Mimi Charrette tombe dans la rivière, Tracpeur n'a plus ni trac ni peur. Il prend son courage à deux roues et sauve son amie.

Une histoire d'amitié et de courage lumineusement illustrée par Philippe Goossens. Dès 2 ans.

C.B.

Mijade. 24 pages. 11 euros.

21/04/2011

Un Ours pas si mal léché

ours,lapin,forêt,solitude,amitiéLes lapins ont peur : dans la forêt vit une grosse bête qui pousse des hurlements. Ils ne l'ont jamais vue, mais elle est bien là, à les attendre pour les manger ! La Bête, c'est en fait un gros ours solitaire, qui se régale de son miel. Si seul, qu'il a pris de mauvaises habitudes : il mange bruyamment, fait des prouuuuuuts malodorants, mais pleure aussi parfois très fort de ne pas avoir d'ami. Un jour, il franchit la rivière et se trouve nez à nez avec un petit lapin qui l'adopte comme ami. Comme le font tous les autres lapins sans se douter qu'ils sont en présence de la Bête... L'ours qui ne sait pas non plus qui est ce terrible animal sauvage décide de protéger ses nouveaux amis et depuis, ensemble, ils dorment en paix...

Une drôle  et charmante histoire de Norbert Landa sur l'amitié, la solitude, la peur de l'inconnu, illustrée par les grands dessins lumineux de Jane Chapman.  Un gros ours qu'on a envie de prendre dans ses bras et un tendre petit lapin qui n'a pas froid aux yeux pour une belle rencontre dans la forêt... dès 3 ans.

C.B.

Gründ. 28 pages. 9, 95 euros.

20/04/2011

Colia et le chapeau de cow-boy

colia1.jpgDu haut de ses 7 ans, Colia rêve d'être un cow-boy. C'est bien loin de la vie qu'il mène. Le petit garçon habite dans la steppe sibérienne avec son grand-père. Et dans la solitude de l'hiver et l'aide de son copain Yacha, il  invente un stratagème pour se procurer un chapeau digne des westerns : envoyer un petit avion en bois avec un message. Quelques jours plus tard, il reçoit un paquet avec un chapeau melon, venu d'Angleterre ! Un autre essai. Cette fois c'est un chapeau chinois qu'il reçoit. Puis, c'est un turban touareg, un sombrero mexicain, des plumes d'Indiens... enfin le chapeau tant attendu arrivera, à la plus grande joie de colia.

Une belle histoire bourrée de poésie de Méloëe Ballandras. Elle nous fait voyager grâce aux rêves d'un petit garçon et aux illustrations aux charmes d'antan d'Aurélie Guillerey. Dès 4 ans.

C.B.

Père Castor, Flammarion. 32 pages. 10 euros.

24/03/2011

Le monde de Violette, tome 1 Vas-y Violette !

fleurs,asthme,amitiéViolette est une fillette de 9 ans qui vit à Grenoble avec sa maman, infirmière libérale. Son papa, lui, est mort. Violette ne va pas à l'école car elle est asthmatique et sa mère a toujours peur qu'elle soit malade. Elle ne veut pas l'emmener à Paris voir sa mamita, fleuriste, parce que c'est trop pollué. Mais voilà que celle-ci se casse une jambe. Sa fille doit aller s'occuper de sa boutique. Violette part enfin à Paris ! Mais là-bas sa mère s'inquiète pour tous et ne veut pas que Violette sorte. La fillette se rebelle et met le nez dehors et se trouve une copine ! Vas-y Violette est le premier tome d'une nouvelle série d'Anne-Marie Pol, Le monde de Violette,  illustrée par Aurélie Abolivier. Une charmante fillette qui rêve d'être comme toutes celles de son âge... dès 8 ans.  

C.B.

Flammarion, Castor poche. Tome 2, Violette n'en fait qu'à sa tête ! 96 pages. 6, 50 euros.

05/03/2011

Fichu caneton !

Chez monsieur Lapin, tout est bien rangé et toujours propre. Ce célibataire un tantinet maniaque adore collectionner des objets. Ce jour-là, il en ramène un chez lui tout lilapin,canard,amitié,tendresse,rangement,désordresse et tout doux. Il le frotte et le fait briller, mais un beau jour, l'objet se fend et en sort un caneton qui prend monsieur lapin pour sa mère ! Et qui dit caneton dit bazarre... Fichu caneton ! il salit partout, il patauge dans la bouillie, il ne veut pas dormir dans sa boîte, il dérange ses affaires... trop c'est trop, monsieur Lapin décide de retrouver la vraie mère de l'oisillon mais se sent soudain fort seul dans son intérieur bien propret. Une seule solution : inviter la famille canard et tant pis pour le désordre ! Une jolie histoire de Tim Warnes sur la tendresse et le besoin de l'autre illustrée par les dessins lumineux et délicats de Steve Smallman. Un bel album grand format à découvrir dès 3 ans.

C.B.

Mijade. 32 pages. 11, 50 euros.

16/02/2011

Pan & Chat

chat,piano,trompette,amitiéPan est un petit garçon tout brun, qui joue de la trompette. Chat, tout rouge, joue du piano. A eux deux, ils forment un joli duo. Que viennent perturber ici un voleur, là un chien bleu. Des aventures à travers la ville pour les amis musiciens racontées par Aki, de son vrai nom Delphine Mach, aux dessins modernes et aux couleurs primaires. Des albums petit format avec une seule phrase en gros caractère pour chaque double page que les petites mains apprécieront. Dès 2 ans.

C.B.

Pan & chat et le cirque, ...et le chien bleu, ...et Yoko, ...et le voleur. Gallimard jeunesse Giboulées. 40 pages. 5, 50 euros.

08/02/2011

Coup de coeur : Chasseur d'orages

nature,road movie,canada,amitié,amourCoup de coeur de Fabienne Jay, bibliothèque jeunesse, Carré d’Art, Nîmes

 

Herb, 15 ans vit dans le quartier le plus chic de Vancouver au Canada. Son père possède une entreprise de bois. Il travaille beaucoup, s’occupe peu de son fils et considère l’argent comme une valeur suprême. Sa belle-mère  s’intéresse davantage aux caprices de son Yorkshire qu’à ses peines et cherche un moyen d’éloigner Herb de la maison familiale.

Alors, Herb fugue. Elevé par son grand-père, John, un passionné de la foudre et auteur du livre : « Chasseur d’orages », Herb rêve de rejoindre les  « Lighting fields», le lieu mythique de leurs rêveries. John est mort et Herb a décidé de répandre ses cendres là-bas.

 

Sur sa route,  il fait la connaissance de Mina,  de Blondie et de Moon qui décident de se joindre à lui. Des terres rouges du Mexique, à la grandeur des paysages américains, les quatre jeunes vivent une belle aventure. Moon, indien Haïda, s’arrête aux Joshas Trees  pour se recueillir sur la tombe de ses parents. En panne sur la route, les quatre amis croisent des Hells Angels qui s’arrêtent piqués par la curiosité. Réputés pour leur sauvagerie, Herb, Moon, Mina et Blondie attendent la peur au ventre leur réaction. Finalement, les Angels décident de les aider. Les amis partagent des moments inoubliables scellant une amitié solide. Une idylle entre Herb et Mina naît au moment précieux du recueillement aux « Lighting fields ». Herb s‘y libère du poids de la perte de son grand-père en respectant son vœu.

Un road-movie fascinant aux couleurs chatoyantes du ciel . Une réconciliation avec la nature pour ces quatre amis mais aussi avec leurs peines. 

Le chasseur d’orages, passionné de la foudre, témoigne de la nature en livrant de magnifiques photos du ciel. C’est un artiste amoureux des manifestations pacifiques ou colériques de Jupiter !

 Un roman à lire à partir de 13 ans, Elise Fontenaille.

 

 

Ed. Du Rouergue, 2009. 6, 50 euros. 91 pages (DoAdo).

04/11/2010

Murmure à la lune

murmure.jpgAu début des années 80, Song-hwha, 11 ans, vit dans un petit village de Corée du Sud, non loin de la frontière avec celle du Nord. Orpheline de mère, morte en couches, elle n'a jamais connu son père. La fillette partage le quotidien de sa grand-mère, chamanesse. Une activité dont la fillette a un peu honte. Sa meilleure amie, Yeong-bun, et sa petite soeur ne sont pas bien loties non plus. Leur mère est partie, fuyant leur père alcoolique et violent. Celle-ci s'est réfugiée à Séoul dans de la famille, et quand le père est retrouvé noyé, les deux enfants doivent déménager, au grand désespoir de Song-hwha. Sa grand-mère, après des années de silence, décide de lui parler de son histoire. Mariée à 11 ans avec un homme de 18 ans de plus qu'elle, elle a vécu la colonisation par les Japonais, la partition des deux Corées, alors qu'elle vivait au Nord.  Cherchant à rejoindre son mari qui a fui vers le Sud, elle se perd dans la montagne, où son fils disparaît, et est sauvée par une chamanesse qui lui apprendra les rites. La grand-mère de Song-hwa retrouvera son fils, mais le perdra de nouveau quand il grandira. Un beau jour, devenu directeur d'une fabrique de jouets, il fait sa réapparition et emmène sa fille et sa mère à la ville. Pour une nouvelle vie...

Dans Murmure à la lune,  l'auteur coréenne Kim Hyang-yi évoque avec force les douleurs des familles déchirées. S'il est question de la partition de la Corée avec toutes les souffrances endurées encore aujourd'hui, l'auteur dresse avec justesse le portrait émouvant de femmes malmenées par la vie. Un roman d'une grande poésie, publié en août dernier dans la nouvelle collection de romans jeunesse chez Chan-ok (qui regroupe les textes coréens pour la jeunesse chez Flammarion), mais écrit en 1993. Murmure à la lune a été récompensé en 1994 par le prix littéraire Samseong en Corée, et vendu à 530 000 exemplaires. Un témoignage historique et intime écrit d'une plume délicate, servi par un beau papier et une illustration de couverture tout en finesse de Charlotte Gastaud. Dès 12 ans.  

C.B.

Chan-Ok. 192 pages. 10,90 euros.

27/10/2010

Un lutin à l'école

lutin2.gifIl y a un nouveau venu à l'école. Pim, un lutin pas plus haut que trois pommes. Tout mignon avec ses oreilles pointues et son bonnet rouge. Mais dans la classe, personne ne veut jouer avec lui. Certains se méfient, d'autres se moquent, et sont même méchants. Il n'est pas comme tout le monde celui-là. Il mange un seul petit pois à la cantine, il tient son crayon à deux mains, en un mot il est différent. Seule la narratrice l'aime bien mais n'ose pas le dire à ses camarades. Mais lorsque deux d'entre eux veulent mettre le lutin dans le bocal à poissons, la fillette se met en colère et le cache. Bien lui en a pris. Le gentil lutin l'emmène dans la forêt à la rencontre des siens. Un village champignons, des êtres adorables, une nouvelle amitié naît entre les deux camarades de classe. Chouette, y a un petit nouveau aujourd'hui, : un extra terrestre !

Avec ce personnage de lutin, Gudule - à qui l'on doit les très bons Dans les griffes de Papagarou et Crime city (lire chronique dans ce blog)- pose les questions de la différence, de la tolérance, des préjugés. Une histoire joliment illustrée par Grégoire Mabire, pour comprendre que s'ouvrir à l'autre est une sacrée richesse. Dès 4 ans.

C.B.

Mijade. 32 pages. 11 euros.  

06/10/2010

L'heure des chats

heure chats.jpgElise, la jeune narratrice de L'heure des chats, vit dans un petit village de montagne au sud de la France. Avec son amoureux Basile, elle passe ses dernières grandes vacances avant de rentrer au collège en internat. Les "grands" du village qui y sont déjà en reviennent bien changés avec leur langage bizarre, leurs moqueries, et leurs préoccupations nouvelles. Des ados quoi ! Basile va d'ailleurs peu à peu franchir le pas et devenir ami de l'un d'entre eux. Délaissant Elise, il se met à la récolte de ces plantes magiques dont les "grands" raffolent... Du cannabis qu'ils trouvent dans le jardin d'une très vieille dame, surnommée "la vieille aux chats", ou encore Mamie Rasta. Une solitaire sur laquelle de sombres rumeurs circulent. Jeune aide-soignante pendant la guerre, elle aurait tué des gens et même son mari, l'ancien maire du village. Angèle, c'est son nom, a trouvé compagnie auprès des chats abandonnés du cimetière. D'abord méfiante et craintive, Elise va peu à peu se rapprocher de la vieille dame, qui lui confie un chaton, et percer le mystère de sa vie et par là même, découvrir les relations nouées entre son propre père et Angèle...

Myriam Gallot retrouve ses émotions de fillette de 10 ans pour donner vie à l'héroïne de son roman. Elise, une fillette attachante et sensible qui vit les derniers jours de son enfance avant de basculer dans l'adolescence. L'auteur décrit avec réalisme l'ambiance d'un petit village, ses ragots, ses secrets, ses histoires de famille. On s'attache aussi à "la vieille aux chats", cette veuve retirée du monde, sur laquelle court d'infames ragots. Un roman sur la tolérance, la vérité et l'amour des siens et des chats ! Dès 10 ans.

C.B.

Syros, collectrion Tempo. 160 pages. 5, 95 euros.   

08/09/2010

Les bouteilles à la mer

bouteilles.gifA 7 ans, Théo se sent un peu seul. Il décide de jeter une bouteille à la mer, comme un ultime espoir de trouver un ami. Mais l'attente d'une réponse est trop longue, il décide d'en jeter une autre. Chaque jour, il scrute fébrilement l'océan, imaginant le pire pour ses bouteilles. Rien. Jusqu'à ce jour d'hiver où le jeune garçon trouve dans la neige une bouteille avec un message ! C'est Zorah, qui habite de l'autre côté de l'océan. Enfin, pas tout à fait : la voilà sur la plage enneigée... Hubert Ben Kemoun, auteur reconnu dans l'édition jeunesse, livre ici un album poétique, joliment illustré par Olivier Latyk, où triomphent l'espoir et l'amitié. Dès 5 ans.

C.B.

Les albums du Père Castor. 32 pages. 10 euros.

06/09/2010

Le garçon qui se taisait

le garçon.jpgCoup de coeur de Fabienne Jay, bibliothécaire à la médiathèque Carré d'Art, Nîmes.

  

Katharine, dame très âgée, évoque ses souvenirs. Petite fille, elle rencontre Jacob, un garçon mystérieux. Jacob ne parle pas mais prend soin des animaux. Il aide les vaches et les chevaux à mettre bas. Il s’intéresse aux machines et à leurs mécanismes. D’ailleurs, il passe des heures à admirer la meule du moulin.

Jacob vit dans son monde qu’il protège farouchement. On parle d’un autisme. Au début du 20e siècle, la médecine ignore encore les traitements adaptés à cette maladie. Jacob ne bénéficie donc d’aucun soins. Mais il semble intégré à la vie du village et sa famille l’aime. Le père de Katharine, médecin du village, connaît bien Jacob et dissipe chez  sa fille  les troubles liés au comportement étrange de celui-ci.

 

A travers son histoire, Katharine nous décrit aussi une époque. Son village vit les  bouleversements techniques avec l’apparition de la voiture, l’utilisation de l’appareil photographique. Emerveillements et craintes traduisent tous ces changements excepté le terrible malheur qui va s’abattre sur la tranquillité du village. Les mentalités, elles, en effet, évoluent très lentement. La rigidité sociale impose des situations inhumaines. La sœur de Jacob, Nelly, tombe enceinte de Paul, le fils d’une grande famille bourgeoise. Employée comme bonne, Nelly retourne chez elle, effondrée. Elle rejette le bébé à sa naissance.

 

Jacob, alors, décide de confier l’enfant à la mère de Katharine. Il traverse le village dans le froid glacial de l’hiver, pénètre subrepticement dans la maison de Katharine et dépose l’enfant dans son lit. Mais, l’enfant succombe à ce voyage.

La dimension dramatique du roman de Lois Lowry naît de la situation irrationnelle dans laquelle Jacob s’inscrit. Il obéit à une logique interne construite à partir de son expérience d’adolescent solitaire. Jacob reproduit ce qu’il connaît, des gestes simples qu’il pense salvateurs mais avec une part d’innocence meurtrière. Il ne peut sauver l’enfant et participe involontairement à sa mort… 

Katharine nous aide à décrypter la société de son époque à travers son regard bienveillant. Elle croit en l’innocence de Jacob et compatit au destin tragique de l’enfant. L’amitié unique qui l’unit à Jacob trouve ses origines dans  le mystère du monde de l’enfance, vierge de préjugés et ouvert à de nombreux possibles.

Elle décide de devenir médecin et l’on comprend l’influence de Jacob dans son choix. Katharine se marie avec son meilleur ami Austin et reçoit en cadeau de mariage le moulin, lieu emblématique de la rencontre avec « Le garçon qui se taisait », à jamais lié à sa vie.

 

Roman à partir de 12 ans.

 

L’Ecole des loisirs( Medium), 2005.172 pages. 10 euros.

31/08/2010

Quand le coeur s'arrête

Dans une longue lettre, adressée à son tout nouvel ami, le narrateur, un jeune brésilien de 15 ans, confie aimer trois choses : Paloma, le skate, qu'il pratique avec son nouvel ami, et essayer de comprendre pourquoi les choses arrivent d'une certaine manière et pas d'une autre.quand-le-coeur-s-arrete_couv.jpg Ce qu'il adore dans le skate, c'est la vitesse à laquelle vont les choses, ni trop lente, ni trop rapide, la vitesse raisonnable du monde. Ce n'est pas comme ces gens pressés qui vivent à Rio, la ville que le narrateur explore sur son skate dans toute sa démesure. Parfois, le coeur de cet adolescent rêveur et philosophe s'arrête de battre, comme en ce petit matin sur la plage où il a rencontré Paloma. Mais cette autre nuit, celle de son aniversaire, il aurait voulu que son coeur lui fasse mal pour qu'il se sente vivant. Son nouvel ami a eu un accident et a été conduit à l'hôpital dans le coma. Le narrateur lui écrira pendant six jours sur l'odinateur de Paloma, jusqu'à l'issue, fatale.  

Avec une grande sensibilité, l'auteur Adriana Lisboa, figure montante de la littérature brésilienne, accompagne un ado dans sa quête de sens. Ses questions existentielles, ses observations du quotidien dans la vaste Rio, prennent une toute autre dimension après l'accident de son ami. Un roman sous forme de lettre à portée philosophique, qui ouvre les yeux sur la valeur de la vie et la nécessaire attention à ce qui en fait sa beauté. Fort et émouvant. Dès 13 ans.

C.B.

La Joie de Lire. 105 pages. 13 euros.

07/08/2010

Black Saphir

black saphir.jpgIl s'est passé quelque chose entre Saphir et le garçon dont elle est amoureuse, Quentin. Quelque chose qui a cassé leur amour naissant. Depuis, les deux ados marseillais ne se parlent plus. Pire, Quentin n'est plus le même. Même Charlène, la meilleure amie de Saphir n'arrive pas à savoir. Ce quelque chose a un nom : le racisme, auquel la jeune Mahoraise est confrontée, tout comme son amis Younès. Saphir a la peau noir, métisse. Fille d'un instit blanc et d'une Mahoraise, connue là-bas à Mayotte. Traitée de Négresse par le père de Quentin, la jeune fille a du mal à s'en remettre, elle se réfugie dans son blog, dans sa collection de pierres et se souvient de ces années d'enfance passées à Mayotte. Des flashbacks grâce auxquels on est plongé dans la culture et les traditions de cette île française de l'Océan Indien. Pour se venger, Saphir décide de sortir avec un autre garçon, mais là encore ça ne se passe pas bien.  Il faudra toute l'amitié de Charlène et de Younès, et leur intelligence pour comprendre la conduite de Quentin. Et éviter une belle bêtise.

Dans Black Saphir, Marc Séassau parle du racisme ordinaire, vécu par des ados bien dans leurs baskets. La violence est ici celle des mots et des regards hostiles, celle de Quentin par jalousie amoureuse. Un style simple à la portée des jeunes ados. Dès 12 ans.

C.B.

Seuil.  106 pages. 7, 50 euros. 

02/06/2010

Monsieur Rose

Coup de coeur de  Laura, 11 ans, lectrice à la Bibliothèque jeunesse, Carré d’Art, Nîmes.

 monsieur rose.jpg

Cette histoire se passe en Allemagne. C’est l’histoire de Maurice un petit garçon. Il a un père, une mère et un petit frère, Tim. La mère de Maurice est toujours de mauvaise humeur car son patron lui crie tout le temps dessus à la moindre chose. Le père de Maurice ronchonne.

Maurice ne veut pas aller à l’école car Stéphane Doucorbeau et Martin Deschamps l’embêtent tout le temps et le tapent.

Ce jour là, à la sortie de l’école, son père n’est pas là pour le récupérer, donc il rentre chez lui tout seul. Il ne le sait pas mais il est sur le point de faire une rencontre qui va bouleverser sa vie ! Dans l’escalier, Maurice rencontre un curieux Monsieur : Monsieur Rose. Bien vite, ils deviennent amis. Monsieur Rose dit à Maurice que son ami Alphonse Leduc a un éléphant chez lui. Il lui dit aussi que les parapluies poussent dans les parcs. Une fois, Monsieur Rose et Maurice sont allés au parc voir une espèce minuscule dont Monsieur Rose est le seul à connaître l’existence : le tigre des parcs !

Monsieur Rose va changer la vie de Maurice et Maurice va découvrir son secret.

J’ai aimé ce livre de Silke Lambeck parce que j’aime la fantaisie, l’humour et parce que la fin se termine bien. Dès 9 ans.

 

Seuil jeunesse, 2008. - 108 p.- (Chapitre). 9 euros.

 

06/03/2010

Libérer Rahia !

rahia.jpgQuand le père de Blandine annonce à sa fille et sa femme qu'ils quittent le Maroc pour retourner vivre à Paris, l'adolescente propose d'emmener Rahia, la fille de la cuisinière. La jeune Marocaine pourra ainsi aller à l'école, et vivre une autre vie que celle de ses pauvres parents. Mais la mère de Blandine, habituée à mener une vie de grande bourgeoise, a un tout autre projet en tête. Rahia lui servira de bonne. Dans l'appartement cossu d'un quartier chic parisien, l'adolescente de 13 ans est reléguée dans le débarras. Elle passe ses journées à travailler, sans être payée, et n'a pas le droit de sortir. Effrayée par les menaces de madame Audric, Rahia accepte son sort. Le père de famille, lui, n'ose pas contredire sa femme, et Blandine, pourtant révoltée par ce qui se passe, ne dit rien. Par lâcheté et honte. Il faudra l'amitié - et l'amour ... - de deux garçons de l'immeuble, Antoine, le fils de la concierge, et David, celui d'un couple de grands avocats, pour que l'adolescente prenne conscience que Rahia est devenue une esclave moderne et que cette situation ne peut durer.

Avec Libérer Rahia ! Yaël Hassan, dont on avait adoré le succulent Cutty boy (lire chronique dans Les P'tits lus), aborde le sujet de l'esclavage moderne, tel qu'il existe notamment en France. L'auteur se met dans la peau de Blandine, Antoine et David, pour écrire ce roman à trois voix, où chacun apporte sa sensibilité et son vécu. Avec simplicité et humanisme, Yaël Hassan amène les lecteurs à s'interroger sur la différence entre dénonciation et nécessité de signalement quand les droits des personnes ne sont pas respectés. Dès 12 ans.

C.B.

Casterman. 140 pages. 8 euros.       

16/02/2010

La guerre de l'ours

ours.gifClotilde est une petite Parisienne à la santé fragile, qui, pour les vacances scolaires, s'installe dans sa maison de village, au coeur des Pyrénées. Son grand ami c'est Baptiste, fils de bucheron et petit-fils de berger. Tous les deux s'adorent. Et la fillette a même conquis le coeur bourru du grand-père Octave. Mais voilà que la question de la réintroduction d'une ourse dans les Pyrénées, Slova, va semer la discorde dans la vallée, entre les pro-ours et les anti-ours. La famille parisienne du côté des premiers, les bergers et la plupart des montagnards farouchement opposés à ce retour d'un animal sauvage qui, par le passé, a causé pas mal de dégâts dans les troupeaux. Ces histoires d'attaques sanglantes, Baptiste les connaît bien. Mais Clotilde ne le prend pas au sérieux. Les deux enfants se disputent, et Clotilde préfère retourner à Paris où elle tombe bien malade. Pour la soigner, sa mère la ramène dans les Pyrénées. Un soir, alors que Baptiste a décidé de régler son compte à Slova, Clotilde le suit dans la montagne. Tous deux affronteront l'ours, et se retrouveront...

Avec La Guerre de l'ours, l'auteur Marie-Claude Bérot, installée dans les Pyrénées, à qui l'on doit notamment L'heure du renard (lire chronique dans Les P'tits lus) plonge le jeune lecteur dans son univers, et soulève une question d'actualité, la réintroduction de l'ours en France. Comme dans L'Heure du renard, elle joue sur la rencontre entre deux enfants de culture différente, l'un élevé à la montagne, l'autre dans une ville, et l'on sent bien que pour cette montagnarde à la fine plume, il n'y a rien de mieux que le bon air ! Dès 10 ans.

C.B.

Castor Poche. 99 pages. 4,70 euros.

04/12/2009

L'école des fées : Mon amie secrète

école des fées.jpgUne série, écrite par Titania Woods, qui séduira toutes les fillettes fan de l'univers des fées. Et elles sont nombreuses les copines ! Twini, Bimi, Pix, Fizz, Sili, Lola... d'adorables petites fées aux cheveux et aux ailes roses, bleus, ou mauves, et aux minois mutins - présentés en portrait au début du livre par l'illustratrice Smiljana Coh. Cette bande de fillettes sont pensionnaires à l'école des fées, dans un grand chêne dont l'intérieur est une succesion de charmants dortoirs et de classes où on apprend toutes les magies. A la cantine, ce sont les papillons qui débarrassent, et dès qu'il fait nuit, les lucioles s'illuminent. Tout ce petit monde est dirigé par la directrice mademoiselle Tincelle, aux ailes arc-en-ciel. Un beau jour, celle-ci annonce à ces élèves qu'elles doivent réaliser un projet pour améliorer la vie de l'école. Brillantastique ! (oui, les fées ne parlent pas tout à fait comme nous...). Tout le monde est ravi. A part Twini, péoccupée par une étrange expérience : en apprenant une danse magique, elle a entendu une petite voix l'appeler à l'aide, et il se trouve que cette voix est celle d'une guêpe, l'insecte le plus redouté par les fées. Twini ne va pas s'enlever de la tête que la bébête qui pique a besoin d'elle. Elle partira à sa recherche et cachera l'insecte blessée, un bébé,  dans une vieille souche. Zebra, comme la fée la surnomme, se rétablit peu à peu grâce à ses bons soins. Chaque matin,  à l'aube, la pensionnaire s'échappe de l'école pour aller la nourrir. Twini a trop peur de dévoiler son secret, même à sa meilleure amie. Bien sûr, comme dans toutes les écoles, il y a des pestes : Mariella et Lola qui ont tout deviné... mais comme dans toutes belles histoires de fées, cette nouvelle aventure - après Twini apprend à voler, Le festin de minuit et le tout nouveau La poussière magique -se terminera le mieux du monde... Comme par enchantement ! Dès 8 ans.

C.B.

Folio Cadet. 144 pages. 4,90 euros.

17/11/2009

Kaspar, le chat du Grand hôtel

kaspar.jpgTout a commencé à l'hôtel Savoy de Londres, où Michael Morpurgo était invité en résidence d'écrivain. Là, la sculpture d'un chat noir l'intrigue, et de cette rencontre, le grand auteur britannique invente l'histoire de Kaspar. Avec sa plume talentueuse, Michael Morpurgo nous plonge dans le Londres du début du siècle dernier. Un jeune groom orphelin, Johnny Trott, travaille au Grand hôtel. Il croise les pas de la riche comtesse Kandinsky, une célèbre et originale diva. Elle demande au jeune garçon de s'occuper de son chat qu'elle vénère, le prince Kaspar. Sur cette femme d'un autre monde, Johnny projette peu à peu l'image de la mère qu'il n'a jamais eue. Mais un tragique accident les sépare et le groom se fait un devoir de s'occuper du chat, et de le cacher dans sa chambrette de l'hôtel pour ne pas être renvoyé.  Grâce à lui, le jeune garçon découvre l'amitié en la personne d'une espiègle américaine, Elisabeth Stanton, dont l'amusement favori est de se cacher, au grand désespoir de ses parents. Le jeune groom lui sauvera même la vie, sur le toit de l'hôtel. Un épisode courageux qui lui vaudra la reconnaissance des riches parents de la fillette. Vient le temps du retour à New York, et la petite famille s'embarque sur le Titanic, sans savoir que Johnny a lui aussi décidé de monter en passager clandestin sur le paquebot le plus célèbre de l'époque. Repéré, il travaillera d'arrache pied dans la salle des machines pour payer son voyage. C'est alors qu'arrive la catastrophe que l'on connaît tous : le paquebot heurte un iceberg et le Titanic sombre dans les eaux glaciales de l'Antarctique. Johnny fera preuve une nouvelle fois d'un grand courage, et deviendra l'enfant de cette heureuse famille américaine.

Michael Morpurgo réussit comme dans Plus jamais Mozart (lire chronique dans les P'tits lus) à relier la petite histoire et la grande histoire, à travers le vécu d'un jeune garçon. Il traduit avec une grande sensibilité les caractères de ses personnages. On s'attache aisément au jeune groom, à la comtesse, la drôle de petite fille riche et bien sûr au chat, par qui tout arrive. L'atmosphère de la vie quotidienne dans un grand hôtel, tout comme les derniers instants du Titanic, sont particulièrement bien étudiés et les aquarelles de son fidèle Michael Foreman nous font revenir avec délices dans les années 1900. Dès 8 ans.

C.B.

Gallimard jeunesse. 208 pages. 12,50 euros. 

03/11/2009

Le lion blanc

lion.jpgAline Drapier de la librairie l'Eau vive, 7 rue Régale, Nîmes.

Né en Afrique, Bertie y passe une enfance solitaire. Il vit avec ses parents dans une ferme au bord de la steppe. Un jour, il fait une rencontre extraordinaire : un lionceau blanc, orphelin. Bertie convainc ses parents de le garder à la maison ; et c’est ainsi que le bébé lion va faire partie de la famille, passant ses journées avec Bertie. Seulement, Bertie grandit et son père décide de l’envoyer continuer ses études en Angleterre. Quand au lion, il est vendu dans un cirque en France… Les deux amis sont séparés mais Bertie se fait la promesse de le retrouver, quoi qu’il arrive ; même si la guerre va arriver quelques années plus tard…

Une très belle histoire d’amitié écrite par Michaël Morpurgo, entre ce petit garçon et ce lionceau. Une histoire pour les enfants qui aiment déjà lire tout seul ! Dès 6-7 ans.

Folio Cadet. 8,40 euros.