Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2009

La sorcière de Porquerac

porquarc.jpgBelle et rebelle, Camée est bien différente des autres adolescents du petit village de Porquerac. Fille d'une lavandière au service d'un cruel  seigneur, et d'un mystérieux vagabond qu'elle n'a pas connu, Camée se promène la nuit dans les bois, parle aux animaux, connaît les secrets des plantes. En ce début du XVIe siècle, cette singularité, ajoutée à sa beauté sensuelle, fascine et inquiète. Son amour naissant pour Jehan, un joyeux paysan à la chevelure rousse, va susciter la jalousie et la haine de Gontrand le pataud fils du seigneur. Avec l'appui de sa brute de père, pour qui les femmes sont l'incarnation du mal, l'amoureux éconduit et humilié signera la perte des adolescents, aux amours clandestines... Violence, cruauté, passion se déchaînent dans ce roman historique, écrit par l'auteur suisse Roland Godel, qui s'est inspiré d'une histoire vraie. A travers le destin tragique de Camée, l'auteur revient sur les terribles chasses aux sorcières qui ont causé la mort de plus de 100 000 innocentes entre le XVe et XVIIe siècle en Europe. Quelques notes historiques abordent d'ailleurs cette période trouble en fin d'ouvrage. C'est aussi aux destins des femmes bafouées aujourd'hui encore à travers le monde que l'auteur a pensé en écrivant La sorcière de Porquerac. Un plaidoyer contre l'obscurantisme, un éloge de la révolte. Dès 12 ans.

C.B.

Seuil jeunesse. 160 pages. 8,50 euros.

16/03/2009

Marie-Antoinette

Laurence Gaidan, secteur jeunesse de la médiathèque Simone Veil, 4 rue de la Travette, Marguerittes. Tél 04 66 75 22 56.

marie 1.gifLa trilogie d'Anne-Sophie Silvestre (Le jardin secret d'une princesse, A la cour de Versailles et Le printemps du règne), raconte l’histoire de Marie-Antoinette, reine de France, mariée à l’âge de quatorze ans au dauphin, futur Louis XVI. Déracinée de son Autriche natale, coupée de sa famille, mariée à un jeune homme qui ne lui parle même pas, elle surmonte toutes les difficultés grâce à sa joie de vivre et sa légèreté. Rares sont les biographies historiques pour la jeunesse, d’autant plus celles qui atteignent cette qualité littéraire. Si le thème peut paraître lassant, c’est sans compter sur le talent de l'auteur. A aucun moment on ne se lasse des péripéties de la dauphine. Si ce livre captivera plus les jeunes filles, il est passionnant pour tout le monde de faire le parallèle entre ce que l’on nous apprend généralement de la reine Marie-Antoinette, (énormément critiquée dans notre pays et jamais vraiment acceptée par ses contemporains qui la surnommait "L’Autrichienne"), et l’héroïne de cette trilogie, jeune fille fragile et tellement attachante. Je recommanderais ce livre à tous ceux, dès 11 ans,  que l’Histoire intéresse un tant soit peu comme à ceux qui ont envie de lire un bon roman.

Editions Flammarion, 2006. 12 euros.

07/02/2009

Baptiste sans port d'attache

baptiste.gifVoilà un roman à mettre entre les mains des jeunes ados, dès 10-11 ans, épris d'aventures. Ils ou elles suivront sans doute avec complicité le parcours épique de Baptiste Chevalier, nourrisson abandonné par sa mère une triste nuit de janvier 1742. L'enfant, "exposé" comme on disait à l'époque (c'est à dire attaché sur le clou de la lourde porte de l'Hôtel Dieu à Lyon pour les abandonner), sera confié à de braves paysans des monts du Lyonnais jusqu'à ses 14 ans. L'adolescent, conduit à Lyon pour suivre un apprentissage, décide alors de retrouver sa mère grâce, croit-il, aux registres des orphelins. Rien, le jeune garçon ne trouvera aucun indice. A Lyon, il croise le chemin de Thomas Flachard, un homme bon et généreux pourtant complice d'un crime. Baptiste trouve en lui un substitut de père et lui fait part de ses rêves de mer et de voyages en bateau. Arrêté, Thomas est envoyé au bagne, à Toulon, tandis que Baptiste le précède, libre de partir réaliser son rêve de gosse : devenir marin. Dans le port méditerranéen, Baptiste trouvera son destin, l'amour et l'amitié. Avec  Baptiste sans port d'attache, Anne Leclap, prof d'histoire dans le Sud Est, réussit à nous tenir en haleine jusqu'aux dernières pages de ce roman captivant, où foisonnent les références historiques. Sorti dans la collection Voyage au temps de... chez Castor poche, Baptiste est à la fois un roman d'aventures et un récit historique.  Au cours de son voyage initiatique, Baptiste passe tour à tour du milieu des canuts et autres travailleurs lyonnais, à celui des alèges (embarcation de rivière) sur le Rhône,  jusqu'à l'ambiance du port de Toulon où se prépare une guerre. 

C.B.

Castor poche, Flammarion. 5,70 euros. 271 pages.

09/12/2008

Plus jamais Mozart

mozart.jpgUn jour quelqu'un m'a dit que tous les secrets sont des mensonges. Le temps est venu, je crois, de ne plus mentir. C'est ainsi qu' à l'aube de son cinquantième anniversaire, le grand violoniste Paolo Levi dévoile à une jeune journaliste ce que cache "la question Mozart". Une question taboue que personne ne doit poser au maestro. Mais il est temps. Paolo ouvre enfin son coeur. Enfant, dans une Venise rêvée, il découvre un violon caché sur une armoire. Celui de sa mère dont elle jouait avec bonheur dans une autre vie. Avant la guerre, avant d'être envoyée dans un camp de concentration. Cest là qu'elle rencontre son futur mari, Gino, lui aussi violoniste. Les deux jeunes musiciens doivent leur salut à leur talent. Ils sont sélectionnés pour jouer dans l'orchestre qui accueille les trains vers l'enfer sur des airs de Mozart. Un secret de famille que le jeune Paolo découvre grâce à  Benjamin, violoniste des rues. Avec lui, il apprendra à jouer de l'instrument et permettra à ses parents de retrouver un ami : Benjamin, lui aussi, jouait Mozart dans les camps de la mort.

Dans Plus jamais Mozart, Michael Morpurgo, célèbre défenseur de la littérature jeunesse en Grande Bretagne, aborde avec une grande délicatesse une page sombre de l'histoire du XXe siècle. Les aquarelles de Michael Foreman, un superbe dégradé de bleu dans sa représentation de Venise, sombres pour évoquer les camps de la mort, jouent sur le contraste entre l'horreur et l'espoir. Un ouvrage tout en émotion, mais sans sensiblerie, qui sonne le triomphe de l'amour.

C.B.

 Gallimard jeunesse. 11,90 euros.