Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/05/2014

Tanbou

9782748515527.jpgQuand Marie apporte à l’école le tambour que lui a offert Donga, pour interpréter À La claire fontaine, sa maîtresse est loin d’être ravie. Il lui faudra apprendre d’où vient le Gwo Ka, instrument et genre musical emblématique de l’identité guadeloupéenne et de l’esclavage, pour accepter le mélange des cultures.

Avec cette courte histoire autour de la musique, c’est la mémoire de l’ancêtre esclave de Donga que convoque Piotr Barsony. L’artiste à l’univers urbain, dont le talent se décline dans l’architecture, l’illustration ou la BD, met sa touche contemporaine dans cet album réédité, accompagné d’un CD.

On tourne les pages, on écoute le récit et les chants aux rythmes du tambour joués par Edmony Krater, avec une interprétation endiablée d’À La claire fontaine. Un voyage entre passé et présent, pour réconcilier Afrique et Occident.  Dès 7 ans.


C.B.


cbodarwe@midilibre.com

Syros. 40 pages, 19,95 €.

29/11/2012

La Case de l'oncle Tom

Le roman de Harriecase.jpgt Beecher Stowe, inspiré par des témoignages véridiques et traduit dans une quarantaine de langues, contribua à l'abolition de l'esclavage aux Etats-Unis. Ce récit poignant est ici adapté par Jean-Pierre Kerloc'h pour les jeunes lecteurs dans un album illustré par les peintures lumineuses de Aude Samama. Une histoire à (re)découvrir dès 8 ans.   

C.B.

p'titGlénat. 48 pages. 14,50 euros. 

26/08/2012

Catfish, une histoire de combats, de liberté et de courage

esclavage,etats unis,liberté
Catfish, poisson-chat, c'est le surnom que donnera l'aide du maître tonnelier au jeune esclave Scipio. L'histoire de cet enfant commence aux Antilles, où il sert de monnaie d'échange entre deux Blancs. Embarqué sur un bateau, il réussit à s'échapper et se retrouve dans la propriété d'un riche Américain, où règne l'arbitraire et les mauvais traitements. Scipio est pris sous la protection de Vieux George, fils d'un roi africain, victime de la traite des Noirs. Mais c'est surtout aux côtés du maître tonnelier Jonas, un Anglais ayant fui la misère, que Scipio va apprendre un métier et devenir un homme. Alors que la guerre fait rage entre les patriotes et les loyalistes fidèles à la couronne britannique, Scipio et Jonas s'enfuient de la propriété. Jonas rendra alors sa liberté à Catfish.

Avec cette histoire inspirée de la vie de Cesar Chelor, esclave affranchi et l'un des premiers fabricants d'outils américains, Maurice Pommier livre un récit poignant sur l'esclavage à travers le destin tragique mais aussi plein d'espoir de ses personnages courageux qui se racontent au fil des pages. Le texte de l'auteur illustrateur, au ton juste et sensible, passant du genre narratif au conte, n'est pas le seul plaisir de cet album (imprimé sur un agréable papier dessin). Ses belles peintures réalistes ou proches de l'enluminure, d'une grande délicatesse, sont autant de tableaux évoquant la vie de ces hommes épris de liberté. Un album rare à ouvrir de 9 à 99 ans.

C.B.

Gallimard jeunesse. 86 pages. 20 euros.

01/12/2009

Le miroir de la liberté

miroir de la liberté.jpgPour leurs noces, quelque part dans la savane africaine, Imaoma offre à sa promise Atima un petit miroir au cadre d'ébène qu'il a patiemment fabriqué. Près de 3 ans plus tard, leur fille Atima Imaoma - à cet âge-là elle porte encore le nom de ses parents - est capturée par les hommes blancs chasseurs d'esclaves. Sa mère a tout juste le temps de lui accrocher au cou le miroir d'ébène, avant que l'enfant parte pour un long voyage en Amérique du sud. Là elle est achetée par les parents de Raquel, et les deux fillettes deviennent amies malgré leur différence. Parce qu'elle ne disait rien le jour de sa vente, la petite Africaine est appelée Silence, son vrai nom ayant été effacé de sa mémoire. Le temps   passe. Pour faire face à des problèmes économiques, les maîtres de Silence la revendent à un propriétaire terrien. Et peu avant son départ, elle découvre par hasard, alors qu'elle joue avec son miroir, son vrai nom : le reflet d'une phrase à l'envers.

Le récit nous conduit alors en Espagne, des années plus tard. A Valence, un jeune orphelin, Dorel, recueilli par une sévère antiquaire qui l'élève dans la crainte du monde extérieur, achète à un pauvre garçon un miroir d'ébène. Celui-là même que Silence légua à sa propre fille Atima Silence, avant de mourir de la peste. C'est grâce à lui que la fillette fut affranchie. Et que Raquel devenue adulte la retrouvera. Alors que Dorcel est devenu un violoniste virtuose, la riche héritière, en voyage en Espagne, assiste à un de ses concerts et tombe sur le miroir. Raquel repart alors en Amérique du sud chercher la fille de son amie d'enfance...

Telle une saga, l'Argentine Liliana Bodoc suit le voyage d'un petit miroir d'ébène, sur trois continents, à travers trois générations de femmes. Des femmes victimes de l'esclavage, décidées à se battre contre ce funeste destin. Le miroir, tel le reflet de l'âme, les guide sur le chemin de la liberté. Le miroir de la liberté a été récompensé par le prix El Barco de Vapor 2008 en Argentine. Dès 12 ans.

C.B.

Seuil jeunesse, collection Chapitre. 96 pages. 9 euros.