Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/01/2014

La Guerre de 14-18 racontée aux enfants

guerre,der des ders,enfant, histoire 

Le beau portrait sépia d’un soldat sur la couverture donne le ton. C’est la der des ders en images d’archives et en textes courts bien documentés que raconte Philippe Godard, dans cet ouvrage édité avec l’Historial de la Grande Guerre à Pérone.

À côté de la grande histoire, on croise celle d’enfants victimes de cette tragédie. Armées d’orphelins, petits morts de faim et malades d’épidémies jusque-là disparues, écoliers qui apprennent à haïr l’ennemi, “munitionnettes” travaillant dans les usines d’armement, peuplent désormais l’Europe.

À travers des lettres venues du front, cette génération perdue devine le terrible quotidien de leurs pères, ces héros, qui n’en finissent plus de mourir dans l’enfer des tranchées, tandis que leurs mères les remplacent au travail. En croyant que ce sera la der des ders... Dès 8 ans.

C.B

cbodarwe@midlibre.com

De la Martinière jeunesse. 72 pages, 14, 50 euros. 

26/11/2013

Prince Dragon

cat_1380289415_1.jpgLe jeune prince va fêter ses 7 ans. Alors que son père est parti à la guerre sans vouloir l’emmener, l’enfant voit débarquer dans sa chambres des nains guerriers, venus le chercher pour combattre un dragon. Car pour vaincre un tel monstre, il faut un prince de 6 ans et 364 jours. Pas plus, pas moins. Se révélant courageux et fûté, le prince arrivera à ses fins... Avec Prince Dragon, aux très belles illustrations, à la manière des contes, d’Olivier Charpentier, Frédéric Kessler aborde d’une façon originale le thème du passage à l’âge de raison et de la complicité entre père et fils. Dès 5 ans. 

C.B.

Picquier jeunesse. 48 p. 16,50 €. 

30/09/2013

L'Arbre de paix


Ce conte aux couleurs de l’Afrique, imaginé par Anne Jonas, résonne étrangement après l’attaque terroriste des Shebab à Nairobi. Dans L’Arbre de paix, le fanatisme du groupe fait face à la sagesse d’un seul. Pourqarbre.jpguoi tuer quand on sait que la vie est si courte ? Le message de Youba, que les mères et les enfants chantonnent dans son village africain, est un affront pour les va-t’en guerre, qui sera lavé dans le sang. Mais l’amour de la vie est plus fort que la mort : un arbre magique s’élèvera sur la dépouille du paria au grand cœur et ses feuilles au message pacifiste s’envoleront à travers le monde. Dans cet album (très) grand format, Régis Lejonc illustre avec talent, entre ombre et lumières, l’histoire du jeune homme révolté face au bruit des armes qu’on affûte. Dès 7 ans.

C. B.

“L’Arbre de paix”, Père Castor, Flammarion, 17 €.

14/09/2013

Je suis un papillon


Il faut la légèreté d’un papillon pour avoir du recul. Entre sagesse et indifférence, l’écart est subtil. Le charmant insecte quA63940.jpgi tombe amoureux de Clara Hoffman, par une belle journée de fête, sent bien qu’il faudrait intervenir lorsque des brutes en chemise beige débarquent dans le joli jardin. Mais que peut un éphémère papillon face à l’horreur nazie ? Prendre son envol et poursuivre sa vie si précieuse... On avait laissé Vincent Cuvellier avec ses attachantes Socquettes blanches (lire dans ce blog) dans la Fance des années 50. Cette fois, il trempe sa plume sensible dans l’insoutenable atmosphère de l’Allemagne d’avant-guerre. Illustré des dessins rétro de Sandrine Martin, ce court récit pose, en un battement d’ailes, un vrai cas de conscience. Dès 7 ans.

C.B.


cbodarwe@midilibre.com

Je suis un papillon : Gallimard jeunesse, Giboulées. 32 pages. 12,50 euros.

21/09/2012

Questions-Réponses

rome.jpgCette année, ils seront incollables ! Sur la Révolution française, la première guerre mondiale, Léonard de Vinci, Rome et l'empire romain, Les Romains, l'Egypte ! Voilà les différents thèmes abordés par les nouveaux albums de la collection Questioguerre.jpgns-Réponses chez Nathan.

De chouettes livres documentaires où chaque double page répond à une question avec des textes courts, des dessins des chronologies, des cartes, des BD... le tout d'une façon ludique et pédagogique. 

 Ces Questions-Réponses existent pour différentes tranches d'âge : les 4-6 ans, les 6-8 ans, les 8-10 ans et bien sûr sont adaptés à leur niveau et à leur programme scolaire.  

C.B.

La Révolution française, la première guerre mondiale, Léonard de Vinci, Rome et l'empire romain : pour les 8-10 ans.

Les Romains : pour les 6-8 ans.

L'Egypte : pour les 4-6 ans.

Nathan. 32 pages. 6 euros.

 

27/01/2012

Le Vaisseau blanc

Ce Vaisseau blanc, paru dans la collection Pont des arts chez L'Elan vert, invite à découvrir l'oeuvre de Le Corbusier et plus particulièrement la chapelle de Ronchamp, inaugurée en 1955. Une auteur, Véronique Massenot, et une illustratvaissaeu.jpgrice, Anja Klauss, se sont prêtées au jeu de la collection Pont des arts : inventer une histoire qui mène à l'oeuvre d'art présentée. Et le résultat est d'une grande poésie. 

Avec elles, cette chapelle, érigée à l'emplacement d'une précédente détruite pendant la seconde guerre mondiale, devient un beau vaisseau blanc, imaginé par des enfants rescapés de la guerre, survivants d'une toute petite île. Un bateau qui les mènera vers d'autres naufragés, eux aussi montés à bord de vaisseaux fantastiques. 

Les illustrations lumineuses et oniriques d'Anja Klauss s'accordent avec bonheur au récit délicat de Véronique Massenot. Un beau duo pour s'initier à l'univers d'un des plus grands architectes du XXe siècle, avec qui l'on se familiarise un peu en fin d'ouvrage à l'aide de quelques précisions sur son parcours. Un album qu'apprécieront aussi les plus jeunes, même s'ils se contenteront, eux, de se laisser embarquer dans cette histoire pleine d'espoir. Et c'est déjà beaucoup ! Dès 6 ans.

C.B.

L'Elan vert. 32 pages. 14 euros.  

27/04/2011

Loin de la ville en flammes

guerre,éléphant,allemagne,exode,fuiteMichael Morpurgo, grande plume de la littérature jeunesse, auteur d'une centaine de livres pour enfants, revient ici sur la seconde guerre mondiale, vue par une famille allemande, à travers les souvenirs d'une vieille femme Lizzie. Pensionnaire d'une maison de retraite, elle raconte à un petit garçon sa fuite de Dresde, bombardée par les Alliés. Une aventure humaine vécue avec sa mère, son petit frère Karli et Marlène, une éléphante de 4 ans ! C'est la mère de Lizzie qui a ramené l'animal à la maison pour le protéger. Le jour où la ville est bombardée, ils s'enfuient dans la campagne enneigée, d'abord pour rejoindre la ferme familiale. Au cours de leur périple, ils croisent le chemin d'un soldat canadien, dont l'avion s'est écrasé. Très vite lui et Lizzie tombent amoureux, même si la mère voit d'un mauvais oeil cet ennemi de l'Allemagne. Mais des liens très forts vont se nouer entre les rescapés à qui l'éléphante, par sa présence étonnante, donne du courage. Ils se réfugieront un temps chez une riche comtesse allemande qui les aidera dans leur fuite, pour retrouver cette fois les Américains. Parquée dans un camp américain avec sa famille, Lizzie retrouvera le charmant Canadien qui deviendra son mari.

Les 352 pages de ce roman jeunesse sont accompagnées de dessins en noir et blanc de Michael Foreman. Une histoire poignante avec des personnages touchants et courageux, placés sous la bienveillance d'un éléphant sensible et attachant. La guerre vue du côté des vaincus mais avec une revigorante bouffée d'espoir et d'amour. Dès 10 ans.

CB.

Gallimard jeunesse. 352 pages. 13, 50 euros.

20/11/2010

Le Temps des miracles

temps, miracles.gifCoup de coeur de Fabienne Jay, bibliothèque jeunesse, Carré d’Art, Nîmes

 

 

Gloria et Blaise fuient le Caucase en guerre. Gloria va tout entreprendre pour sauver l’enfant et lui assurer un avenir de paix. Des années après, Blaise raconte ses mémoires.

 

Gloria, très malade va succomber. Elle a élevé Blaise dans les histoires. Elle a tissé pour lui un écheveau de souvenirs. Gloria raconte la découverte de Blaise, nourrisson, dans un train accidenté. Sa mère, une française nommée Jeanne Fortune, grièvement blessée, confie Blaise à Gloria. Gloria nourrit Blaise de cette terre de France rêvée. Elle inscrit dans sa mémoire un pays, une culture et surtout une mère idéalisée, puissante, capable de lui ouvrir les chemins de l’amour et de la liberté.

Pendant des années, Blaise et Gloria survivent dans un pays dévasté et dangereux. Ils croisent des familles en déroute qui partagent les mêmes malheurs et les mêmes espoirs. La complicité qui unit Blaise à Gloria paraît infaillible. Pourtant, Gloria abandonne l’enfant, seul avec ses angoisses dans un camion en direction de la France.

Recueilli par un centre de protection des mineurs en France, Blaise grandit dans la colère et l’incompréhension. Il poursuit ses études jusqu’à l’obtention du baccalauréat mais le visage de Gloria et de Jeanne ne cessent de le hanter. A 18 ans, Blaise décide de retrouver les traces de sa mère née au Mont St Michel. Jeanne Fortune n’existe pas. Blaise retourne dans le Caucase à la recherche de Gloria. Hospitalisée, méconnaissable, Gloria vit ses derniers moments et lui raconte son histoire.

 

Un merveilleux roman initiatique d'Anne-Laure Bondoux dans lequel Blaise part à la recherche de la Mère et de ses origines. Une mère symbolique et mystérieuse qui recouvre la réalité et la présence de la vraie mère, la mère nourricière et sacrificielle, Gloria. La mère, par qui le sens et le sacré émerge à l’enfant. Un roman qui se dévoile dans sa structure comme un contre-chant. A la « réalité » inventée par Gloria  et sublimée pour sauver son fils, répond une autre « réalité » vécue dans la violence par elle et son mari Zemzem. D’origine tchétchène, Gloria et Zemzem ont combattu les russes en posant des bombes. Gloria a échappé à la police en fuyant …

Elle fait don de son amour à Blaise en se retirant volontairement de son champ affectif. Elle lui permet d’en aimer une autre.

Un culte de la mère, un hymne à la création.

Pour Blaise, une immersion dans le monde rêvé de sa mère.

Le temps des miracles !

 

 

 

A partir de 12 ans.

Le temps des miracles a été élu par la rédaction du magazine Lire parmi  les 20 meilleurs livres de l'année 2009 dans la catégorie Jeunesse
Il a reçu de nombreux prix littéraires, dont le prix Tam-Tam/Je bouquine 2010, le prix du Rotary-Club, le prix sésame 2010

 

Bayard, 2009. 254 pages.

 

04/11/2010

Murmure à la lune

murmure.jpgAu début des années 80, Song-hwha, 11 ans, vit dans un petit village de Corée du Sud, non loin de la frontière avec celle du Nord. Orpheline de mère, morte en couches, elle n'a jamais connu son père. La fillette partage le quotidien de sa grand-mère, chamanesse. Une activité dont la fillette a un peu honte. Sa meilleure amie, Yeong-bun, et sa petite soeur ne sont pas bien loties non plus. Leur mère est partie, fuyant leur père alcoolique et violent. Celle-ci s'est réfugiée à Séoul dans de la famille, et quand le père est retrouvé noyé, les deux enfants doivent déménager, au grand désespoir de Song-hwha. Sa grand-mère, après des années de silence, décide de lui parler de son histoire. Mariée à 11 ans avec un homme de 18 ans de plus qu'elle, elle a vécu la colonisation par les Japonais, la partition des deux Corées, alors qu'elle vivait au Nord.  Cherchant à rejoindre son mari qui a fui vers le Sud, elle se perd dans la montagne, où son fils disparaît, et est sauvée par une chamanesse qui lui apprendra les rites. La grand-mère de Song-hwa retrouvera son fils, mais le perdra de nouveau quand il grandira. Un beau jour, devenu directeur d'une fabrique de jouets, il fait sa réapparition et emmène sa fille et sa mère à la ville. Pour une nouvelle vie...

Dans Murmure à la lune,  l'auteur coréenne Kim Hyang-yi évoque avec force les douleurs des familles déchirées. S'il est question de la partition de la Corée avec toutes les souffrances endurées encore aujourd'hui, l'auteur dresse avec justesse le portrait émouvant de femmes malmenées par la vie. Un roman d'une grande poésie, publié en août dernier dans la nouvelle collection de romans jeunesse chez Chan-ok (qui regroupe les textes coréens pour la jeunesse chez Flammarion), mais écrit en 1993. Murmure à la lune a été récompensé en 1994 par le prix littéraire Samseong en Corée, et vendu à 530 000 exemplaires. Un témoignage historique et intime écrit d'une plume délicate, servi par un beau papier et une illustration de couverture tout en finesse de Charlotte Gastaud. Dès 12 ans.  

C.B.

Chan-Ok. 192 pages. 10,90 euros.

26/06/2010

La douane volante

 

Coup de coeur de Fabienne Jay, Bibliothèque jeunesse, carré d’Art, Nîmes.

 douane.jpg

Bretagne, 1914, Gwen travaille pour Braz le rebouteux du village. Il l’initie aux vertus des plantes et Gwen trouve un protecteur dans la figure de ce sage marginal. Mais, Braz meurt. Fragilisé par la perte de ce père symbolique, Gwen, devient la victime des coups violents de Loïc le Kermeur et Yvon le Rouquin, deux garçons du village.

A la veille de la guerre, une nuit, l’Ankou, le serviteur de la Mort, vient chercher Gwen dans sa charrette. Il le conduit à la lisière d’un autre monde. L’histoire bascule dans un univers composé de merveilleux, produisant une forme d’extase poétique et esthétique. L’auteur nous convie à élargir le champ du possible, à explorer  d’autres modes de vie.  Gwen échappe au cauchemar de la guerre pendant quatre ans.

 

 Adopté par Jorn , un garde de la « Douane volante », il fait le rebouteux accompagné par son petit pibil, Daer. Gwen, un « Egaré », à la recherche de sa Bretagne natale, tente d ‘échapper à Jorn dont l’ambivalence et le cynisme,  le conduisent au fur et à mesure aux abîmes.

Cependant, Gwen, grâce au soutien de Jorn, étudie auprès du professeur Abraham Sternis la médecine. Il se distingue lors de la grande peste par son dévouement doublé d’un talent exceptionnel et reçoit le titre de docteur.

La peste a changé les corps et les âmes. Jorn accepte finalement le départ de Gwen pour la Bretagne.

1918, dans la « Baie des trépassés », on retrouve le corps de Gwen. Il a perdu la mémoire. Loïc le Kermeur, l’invite chez lui. Sa femme rappelle étrangement  à Gwen, Silde, la fiancée de Jorn…

 

Gwen revient d’un long voyage, grandi et porteur d’un message de vie. François Place, illustrateur de pays rêvés, nous offre un voyage singulier, spirituel. Il décrit un autre monde en imaginant un ailleurs plus ou moins accessible et permet à Gwen d’échapper à sa condition sur terre. Territoire d’un autre âge, lieu d’accomplissement pour Gwen, terre de missions, ces douze provinces, forment un véritable continent , un nouveau monde.

Le roman foisonnant de Fançois Place ressemble à une belle utopie. Dès 13 ans.

 

Gallimard jeunesse (2010), 333 pages.  13,50 euros.