Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2014

Orient express !

orient.jpg Princesse Attaque et chevalier Courage, les super-héros des livres jeux de Delphine Chedru, sont de retour pour de nouvelles aventures au pays du Soleil levant, où justement l’astre ne veut plus se lever !

Dans leur périple à travers l’Asie traditionnelle, les petits sauveurs masqués croiseront la route de dragons, sumotoris, geishas, samouraïs, ou yokaïs (des créatures surnaturelles du folklore japonais).

Si les plus jeunes s’amuseront à créer leur propre histoire en avançant dans le récit selon leur réussite aux jeux d’observation, les amateurs d’estampes japonaises devineront, derrière les illustrations travaillées à l’ordinateur de Delphine Chedru, certaines des vues du Mont Fuji d’Hokusai (dont la célèbre vague de Kanagawa) ou des sumotoris proches de ceux de Kunisada. Une autre facette de cet album ludique à découvrir. Dès 4 ans.

C.B.

cbodarwe@midilibre.com

Orient Express ! Hélium. 56 pages. 15,90 €.   

21/05/2013

Akiko, un spectacle poétique tiré d'albums jeunesse

visuel Akiko (2).jpgvisuel Akiko.jpgvisuel Akiko (3).jpgAkiko, ce sont quatre albums signés Antoine Guilloppé (ed. Picquier jeunesse)745-X.jpgcat_1157989754_1.jpg, pour quatre saisons traversées par une petite fille japonaise. S’inspirant de cet univers poétique, la Cie Les Trigonelles a créé un spectacle visuel sans parole (35 mn), avec diverses techniques (théâtre de papier, d'ombre, projection d'images, manipulations). A voir dès 3 ans.

Mercredi 22 mai 2cat_1213191302_1.jpg013, 15 h et 17 h. cat_1277908313_1.jpgPéniche Saïga, St-Gilles. De 5 € à 10 €. Tél 09 54 36 09 61.

23/05/2011

Réflexions d'une grenouille

grenouille,souris,nature,réflexions,philosophie,japonLa grenouille de Kazuo Iwamura se pose des tas de questions. Sur la vie, sur la pluie, sur le ciel, sur le moi et le je, sur l'identité, sur l'amitié... Des réflexions qu'elle partage avec son amie la souris. L'auteur japonais, qui trouve son inspiration dans la nature où il vit, invite le lecteur à partager les observations de ces deux petites philosophes qui par des dialogues simples et courts apportent des réponses d'une grande logique. Avec cet intégrale regroupant trois albums publiés chez Autrement, on découvre l'univers lumineux, poétique et réconfortant de Iwamura et ses attachants personnages. Un univers dans lequel on entre avec délice si on n'oublie pas de lire de haut en bas ! Dès 6 ans et pour les plus grands.

C.B.

Autrement. 224 pages. 19, 90 euros.  

14/11/2010

Tokyo ne dort jamais

tokyo.gifOn avait laissé le jeune Toshi alors qu'il découvrait le passé de sa mère et l'identité de son père, un oyabun, chef de clan yakusa (dans La Nuit des yakusas, lire chronique dans ce blog). Un an plus tard, le jeune homme de 17 ans décide d'entrer dans la mafia japonaise, en intégrant un camp de formation de yakusas. Parti à Tokyo, il a laissé sa mère et sa petite amie, auxquelles il a menti sur les véritables raisons de son départ. Avec un autre jeune débutant, Takeshi, il va peu à peu apprendre les règles de cet univers violent. L'heure est à la rivalité avec un gang chinois, qui fait passer des clandestins et de la drogue à Tokyo. Lors d'un affrontement avec les mafieux chinois, Toshi croit tuer l'un d'entre eux.  Les hommes de son camp le regarde désormais autrement, même si le jeune homme est torturé par ce qu'il a fait. C'est avec l'aide d'une jeune Chinoise, Jade, une clandestine dont il est tombé amoureux, que Toshi réussit à élaborer un plan pour vaincre les snakeheads, les cruels passeurs chinois. Mais le combat n'est pas terminé...

Avec Tokyo ne dort jamais, Anne Calmels nous fait entrer dans le monde sans foi ni loi des yakusas. Une initiation à la pègre japonaise en compagnie d'un jeune héros tiraillé entre son désir d'approcher le monde auquel appartient son père et ses valeurs humanistes. On attend la suite pour connaître le destin de Toshi ! Dès 14 ans.

C.B.

Père Castor, Flammarion. 128 pages. 10 euros.  

10/07/2010

La nuit des yakuzas

Toshi a passé ses vacyakuzas.jpgances à la campagne chez ses grands-parents. Quand il rentre chez lui, d'inquiétants personnages l'attendent, sa mère a disparu. Très vite, il comprend que ça ne sent pas bon et s'enfuit. Et c'est en effet à un enlèvement qu'il vient d'échapper, sa mère n'a pas eu cette chance. Toshi fait alors appel à un camarade et à son étrange frère, "otaku", un ermite qui ne sort jamais de chez lui et est en permanence branché sur son ordinateur. Grâce à lui, l'adolescent trouve refuge chez un vieil homme, et, alors que l'otaku mène l'enquête, il apprend peu à peu l'histoire de sa famille : le passé trouble de sa mère, ses liens avec la mafia japonaise... Des yakusas qui retrouveront Toshi et le conduiront près de sa mère. Prisonnier, il apprendra le fin de l'histoire, de son histoire.

Dans son premier roman, La Nuit des yakuzas, Anne Calmels dresse un portrait réaliste du Japon moderne, avec sa technologie, ses traditions et sa mafia. L'auteur nous tient en haleine jusqu'au bout, en nous promenant dans une ville, Kyoto, écrasée par la chaleur estival, avec un ado traqué et perdu. C'est avec lui qu'on dénoue le noeud de son histoire familiale, où s'affrontent l'amour, la violence et le mensonge. Une enquête policière doublée d'un voyage initiatique.  Dès 11 ans.

C.B.

Flammarion (2009). 216 pages. 10 euros.  

02/12/2009

Le shôgun de l'ombre

shôgun.jpgUne enquête policière au coeur du Japon impérial. Ryosakû, accompagné de ses trois assistants adolescents Keiji, Kaoru et Sôzô, partent à la recherche d'un spectre redoutable, le Shôgun de l'ombre, qui terrifie la noblesse de Kyôto. Alors que se profilent de grandes fêtes, par un été caniculaire, des déprédations inexplicables ont été commises dans un cimetière : les sépultures sont couvertes de centaines d'empreintes de main, et les plaquettes de bois portant le nom des défunts sont couchés sur le sol pour former un mot, "fantôme".  Un voleur a assisté à la scène : selon lui, ce vandalisme est dû aux spectres, sortis des tombes. Peu après, un ancien guerrier converti au zazen, est enlevé et tué sur la scène d'un théâtre nô... 

Après un combat contre son père, un rude samouraï qui l'a maltraité enfant, Sôzô est chassé par son maître. Il rencontre alors une jeune fille qu'il avait déjà aperçue et dont il tombe amoureux, Yukiko. Elle l'entraînera venger les habitants d'un village soit-disant empoisonnés. Mais la fascinante jeune fille l'emmènera bien plus loin, dans un sanctuaire montagnard abandonné. Là où elle vit avec ses compagnons, des êtres mutilés et reclus, serviteurs du Shôgun de l'ombre. Sozô devra passer une terrible épreuve afin de les rejoindre... Mais l'enquêteur shogunal Ryosakû et ses fidèles samouraïs sont déjà sur la piste de cette étrange affaire...

Dans ce Shôgun de l'ombre, une nouvelle enquête de Ryosakû, Jérôme Noirez poursuit sa plongée dans le Japon du XVe siècle. Son roman fourmille de détails sur les traditions et le milieu artistique - calligraphie et théâtre nô - d'alors. La vie quotidienne des samouraïs et autres personnages de l'époque est décrite avec une grande maîtrise. Entre rivalités guerrières, amours et fantômes... Dès 13 ans.

C.B.

Gulf stream. 256 pages. 13,50 euros.

25/11/2009

Sélection Noël : Une sirène chez les hommes

sirène chez les hommes.gifIl était une fois une petite sirène... mais celle-ci ne décida pas d'aller chez les hommes pour épouser un beau prince. Bébé, elle fut confiée par sa mère au bon soin des humains pour qu'elle échappe à la dure vie de l'océan. Le nourisson à la queue de poisson est ainsi recueilli par un couple de petits vieux, heureux d'avoir ainsi un enfant, dut-il avoir une queue de poisson ! En grandissant la fillette est envahie par une grande mélancolie que seuls les dessins qu'elle fait sur les bougies créées par son père peuvent soulager. Des bougies porte bonheur que tous les marins s'arrachent. Mais voilà qu'un homme demande aux parents de la petite sirène nippone de la lui vendre pour la produire tel un animal de foire. Les pauvres gens n'y résistent pas. L'enfant-sirène est embarquée sur un bateau lorsqu'une soudaine tempête se lève. De nombreux navires sombrent dans les eaux noires... la vengeance des créatures fantastiques a été redoutable... L'illustratrice japonaise Komako Sakaï donne à ce conte écrit en 1921 par Mimei Ogawa, que l'on a comparé à Hans Christian Andersen, une touche très romantique. Les couleurs sombres soulignent le trait mélancolique de cette histoire de vengeance. Celle de la nature sur les hommes qui ne la respectent pas, thème récurrent chez Mimei Ogawa. Envoûtant. Dès 7 ans.

C.B.

Ecole des loisirs. 42 pages. 13,50 euros.

10/11/2009

L'automne de Chiaki

chiaki.jpgChiaki avait 6 ans quand son père est mort dans un accident de voiture. Enfin, c’est ce que lui a toujours raconté sa mère. Après le drame, celle-ci tombe dans une muette dépression et toutes deux s’installent au Peuplier, une résidence tenue par une curieuse vieille dame, veuve d’un professeur. Là, habite une jeune femme originale, mademoiselle Sasaki, et le discret monsieur Nishioka, toujours prêt à faire des sketchs qui ne font rire que lui. Dans la cour, un imposant peuplier semble regarder vivre  tout ce petit monde. Chiaki et la vieille dame vont bientôt partager un secret :  la veuve du "professeur" reçoit les lettres des vivants adressées aux défunts. Et quand elle mourra, elle les distribuera dans l’au-delà. Chiaki voit là un moyen de parler à son père disparu, pour pallier le silence de sa mère. Celle-ci confiera d’ailleurs une lettre à la fillette, pour la donner à ce mystérieux messager...
Ce sera bien des années plus tard que Chiaki pourra lire cette lettre qui lui était en fait adressée. Une communication enfin rétablie entre une fille et une mère perdue dans la souffrance.  Dans ce très émouvant roman, l’auteur japonaise Kazumi Yumoto nous fait pénétrer dans l'intimité du Peuplier, dans le quotidien de ses attachants habitants. L'omniprésence de l'arbre, qui trône majestueusement dans la cour, ses feuilles dorées, ramassées par la fillette, créent une athmosphère toute poétique. Dans ce roman délicat baigné dans la culture japonaise, elle décrit avec subtilité les relations entre des femmes de différentes générations, les angoisses des unes, les souvenirs des autres... Dès 12 ans.

C.B.

Seuil jeunesse, collection chapitre. 160 pages. 8,50 euros.